L'Empire d'Aderigan

En Aderigan, chaque homme est libre... Au détriment des autres.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Meurtre agréable

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Meurtre agréable   Sam 8 Déc - 17:47

L'individu me suivait depuis le début de la journée, Il semblait me surveiller...

Je pris une sombre ruelle et me cacha derrière un amas d'ordure...

Il passa devant moi et je le détaillais, il portait un gilet de cuir et un sabre arenyonien.

Je vis qu'il y avait aussi quelque couteaux passer dans sa ceinture.

Il s'arrêta et fut prit d'un doute.

Je sortis mon épée de sous ma cape et avança silencieusement.

Puis d'un geste vif et fulgurant lui mit mon épée sous la gorge.

-Dépose tous tes jolis petit jouets par terre si tu veux pas te retrouver sans tête.

IL déboucla sa ceinture et toutes ces armes tombèrent par terre.

-Ton petit couteaux dans ta poche droite n'est pas passé inaperçu, enlève-le.

Il grogna et s'exécuta...

-Maintenant avance un peu et explique moi pourquoi tu me suis depuis le début de la journée? Et inutile de raconter des histoires je le saurais.


Il soupira...

-Pourquoi devrais-je te le dire?

Sa voie était grave et rude.

Pour toute réponse j'augmentais un peu la pression de mon sabre sur sa gorge ce qui fit couler un filet de sang.

- Bon, je supose que je n'ai pas le chois.
Mon maître est un riche marchand venant d'une ville noble sur la côte ,plus au nord d'Arenyon. Il t'a vus aller prés de la bibliothèque et ma embauché pour te filer et peut-être te tuer pour avoir la récompense car mon maître est cupide. Il passe son temp avec des femmes et est gros et gras.
Si tu le tue je n'en saurais que plus content car je ne l'aime pas et sije m'enfuis il me fera assasiner.
Il habite quelque rue plus loin dans le quartier riche dans une grande maison. Voila c'est tout ce que je sais et je te saurais reconnaissant de ne pas me tuer.


- Hmm, c'est un être vil, sa mort sera peut être justifié bien que passer son temp avec des femmes ne sois pas un crimes...sauf si il les tuent, je te laisse la vie sauve mais quitte mon chemin je ne t'ai pas connu.

Je vais pouvoir m'amuser un peu....

Je rentrais chez moi et m'équipa.

Je parti chercher la maison de ce marchand qui me dérangeait et pourrait me dénoncer.

Quelque minutes plus tard je me tenais devant un portail de fer forgé ouvragé.

C'était le soir, je n'allais pas l'assassiner en pleine journée, j'entrai en escaladant le grillage et m'avança dans le parc de cette villa.

Je m'approchai d'une fenêtre et écouta.

Rien à part des ronflements.

J'entrai doucement et vis qu'il s'agissait d'une chambre de serviteurs.

Silencieusement, je me déplaçais dans les couloirs.

Je vis une porte un peu plus décoré que les autres et écouta.

J'entendis des cris d'extases.

C'était cette chambre, j'en étais sûr.

J'ouvris la porte brusquement et un scène obscène se montra à mes yeux.

Le gros marchand tout dégoulinant de sueur et ayant bourrelée énorme faisait l'amour du mieux que pouvait sa corpulence à trois jeunes demoiselles pleines de vigueur et de vertu.

Ils ne m'avaient pas remarqué tant ils étaient occupés.

Je pris une dague et la lança.

Filant entre bras et autre parti d'anatomie elle se plant sur le bras du gros
et l'accrocha au lit.

Il cria mais ce cris aurait put être un cris de plaisir et non de souffrance.

Les demoiselles s'écartèrent et couvrent leur nudité en criant.

Mais là aussi les cris de plaisirs auraient pu les remplacer.

Je m'avançais vers le gros marchand qui hurlait.

- Alors, on batifole encore dans un lit qui va bientôt craquer si il continu de subir ce traitement tous les soir, mais avant que tu meure je vais te dire pourquoi tu va rejoindre Anathor....
Je n'aime pas qu'un gros marchand ce mêle de ce qui ne le regarde pas.


Puis je retirais ma dague de son poignet et prépara mon épée.

D'un geste propre je lui passais au travers du corps.

Je retirais le corps du lit et dit avec un sourire séducteur:

Et bien mesdemoiselles, pourquoi ne pas continuer, le partenaire à changer et je pense que ce changement vous sied, ne vous inquiétez pas pour l'argent et pour le meurtre vous direz que vous vous êtes fait assommé..
Cela vous dérange-t-il ?


Une des trois jeunes femmes qui avait une chevelure d'un noir de jais des yeux d'un bleu froid comme l'hiver et ayant des beaux seins ronds prit la parole en souriant d'un sourire salace d'un éclat d'une blancheur éclatante.

Comme vous le voudrez beau jeune homme ,nous sommes...à votre disposition.

Les trois femmes s'avancèrent et je me déshabilla .

Je me couchai dans le lit mouillé par le sang et vis les jeunes femmes en faire de même et je m'envolais au septième ciel .

Je ne m'étais pas fait plaisir depuis longtemps et cette nuit fut aussi utile qu'agréable.

Quelque heur plus tard le matin commença à poindre.

Je m'étais endormi avec une des jeunes femmes allongée sur moi et les deux autre sur les deux cotés.

Ainsi bien entouré je me réveillais.

Elles se réveillèrent et je m'habilla.

Je fouilla un tiroir et en récupéra plusieurs bourses bien remplies.

J'en pris trois et les envoya au jeune dames à la vertu si agréable et pris les autres pour moi.

- Il ne vous reste plus qu'a faire semblant d'être assommé et à joué le jeu. Je vous dis au revoir, vos formes arrondies vont me manquer mais je ne puis rester plus longtemps.

- Bonne chance pour vos prochain jours .Cette nuit fut ,je pense, aussi agréable pour vous que pour nous.


Je partis par la fenêtre et comme une ombre partis dans les rues qui commençaient à se faire éclairer par les rayons matinal du soleil.
Je repensais au jeunes femmes un dernière fois et reparti dans la direction de ma tour....
Revenir en haut Aller en bas
Yaemgo
Mystérieux Élémentaliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique / Neutre
Race: A définir...
Âge: 23 ans

MessageSujet: Re: Meurtre agréable   Sam 8 Déc - 20:39

Un souffle de vent passa, soulevant quelques herbes et plantes colorées aux feuilles d'un vert profond qui luisaient faiblement à la lumière tamisée de la lune.
Lune pleine, sphère parfaite de blancheur et de pureté.
Lune pleine, astre de sagesse et de rêverie.
Lune pleine, éclairant la cité d'Aderoïc.
La brise soufflait calmement sur la ville endormie, le silence était parfait. De rares bougies émettaient encore quelques lumières ou volutes de fumée derrière les fenêtres des habitations.
Dans ce ciel dégagé et étoilé, une forme se profilait, portée par le vent du Nord. Une silhouette longue, qui semblait flotter au-dessus du sol comme une écharpe de brume.
Une silhouette qui descendait lentement sur le sol.

Yaemgo secoua légèrement ses cheveux, quelque peu ébourriffés par le voyage. Et quel voyage... Il revenait de la forêt de Praeven, où il avait fait, dans la clairière de Clairelune, la connaissance d'une jeune fille qu'il avait quittée précipitamment, et sur des mots qui n'étaient pas des plus agréables.
Quelques minutes lui avait suffi pour revenir, et il ne ressentait pas l'envie de dormir... Déambuler dans la ville sombre et endormie était tellement plus excitant...
Pas tellement endormie, d'ailleurs. Portée par le vent, du bruit lui vint à l'oreille, provenant d'une habitation bordée de portails en fer forgé noir, soigneusement peint et ouvragé. Ce devait être nain... Ou bien elfique...
Ce qui voulait dire que la personne habitant ici était sûrement quelqu'un de riche. Peut-être un banquier, ou un marchand...
Ces bruits étaient suspects.
D'un geste de la main, l'Elémentaliste crééa une petite flamme vivante, invisible pour qui ne maîtrisait pas à la perfection les sorts. Elle cligna de ses petits yeux noirs, s'inclina du mieux qu'elle pouvait et fila discrètement vers la source du bruit étrange.
Les minutes s'écoulèrent, petit à petit. Yaemgo entendait presque des grains de sables tomber peu à peu dans un sablier de verre, et sentait l'adrénaline monter en lui...
Enfin quelque chose d'intéressant à faire...
Quelque temps après, la Flammiche revint, apportant avec elle les pensées de ce qu'elle avait vu.
Le jeune mage surdoué fit disparaître son serviteur, et ferma les yeux.

Un gros homme, luisant de sueur, jouissant de trois jeunes femmes qui se frottait contre lui à tour de rôle... Il poussait de temps à autre des râles d'extase.
Absolument écoeurant...
Après quelques minutes où l'obscenité fut de mise, un jeune homme entra à son tour. Une dague se planta dans le bras du gros marchand, et l'assassin le finit allègrement.
Ensuite, il rejoignit les trois jeunes femmes dans le lit et les fit jouir durant le reste de la nuit.
Comment pouvait-on se livrer à des pratiques aussi obscènes et irrespecteuses ? Tsss...

Le matin se levait doucement, et Yaemgo sortait de sa torpeur. Il n'avait pas bougé d'un pouce. Pas question de laisser ce jeune homme s'en tirer à si bon compte... Et pas question non plus de l'attaquer dans la villa. Il aurait pu s'en prendre aux jeunes femmes, et, bien que l'Elémentaliste désapprouvât fermement ce genre de choses, il ne souhaitait pas avoir la mort de trois innocentes sur la conscience.
Et voilà. Le moment qu'il attendait.
Alors que la lune se retirait doucement, et que l'aube pointait, l'assassin sortait par la fenêtre, pensant être à l'abri.
Quelques secondes, et Yaemgo était derrière lui. D'un brève et muette incantation, son bras s'était déjà transformé en une longue pointe de glace, d'un bleu éclatant, appuyée contre la nuque du jeune tueur.
L'Elémentaliste ne put réprimer un léger sourire mauvais.


- Eh bien... Vous avez cru pouvoir vous en tirer à si bon compte ? demanda-t-il ironiquement d'une voix mielleuse. Un geste et je vous tue.

Ces derniers mots étaient aussi glacés que la lame de givre contre la nuque du jeune homme.

- Désolé, mais... Je ne peux pas vous laisser partir. Pas après avoir vu ce que vous avez fait à ce marchand...

Il aurait voulu rajouter "...et à ces jeunes filles", mais ce genre de pratique n'étant pas désapprouvée en Aderigan, il ne pouvait rien dire...
D'un sort, la terre se courba, et le jeune assassin se retrouva le dos contre le sol. L'Elémentaliste pouvait alors à présent voir son visage en face... La pointe de glace était toujours sur la gorge du jeune homme, à un millième de la transpercer.


- Dis-moi ton nom... Je déteste tuer quelqu'un dont je ne connais pas l'identité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Meurtre agréable   Lun 10 Déc - 22:13

-Désolé...Mais je ne peux pas vous laissez partir. Pas après avoir vu ce que vous avez fait à ce marchand...
La voie était dure et glacial

Le sol bascula sous mes pieds et je tombais par terre la partie inférieure de mon visage toujours masqué par mon masque de cuir noir, mais ma capuche était tombée.
Je me retrouvais avec une pointe de glace entre les deux yeux.
Je pus voir mon agresseur, il avait de longs cheveux blancs des yeux bleus glacials et la pointe de glace sortait directement de son bras.

-Dis moi ton nom...Je déteste tuer quelqu'un dont je ne connais pas l'identité.

Sa craint, je ne vais pas me battre maintenant qui plus est l'homme semblait être sûre de lui.
Rapidement, j'essayais d'échafauder un plan.
J'avais un avantage, Rinwil...


Mentalement, j'appelais mon loup.

Je devais gagner du temp....

-Je vous retourne la question ?

Rinwil arrivait, il lui donna un coup de patte qui lui déchira le dos. Je lui tirais violemment le bras pour le faire tomber mais la pointe de glace m'entailla l'épaule. Il fut propulsé en avant... Mais son estomac rencontra mon pied, ce qui vida l'air de ses poumons et l'envoya valser dans des tonneaux empilés qui roulèrent en un fracas étourdissant.
Je m'aggripais à mon loup et monta dessus et, je dis au jeune homme avant de partir d'un ton méprisant:

- J'ais déjà dit que je n'aime pas qu'on se mêle de mes affaires...Il ne sert à rien d'écouter des conversation si l'on n'en tire aucune conclusion..

Et pour faire bonne mesure, je pris une torche, l'allumais grâce à un briquet d'amadou et l'envoya dans les tonneaux remplis d'alcool.
Les tonneaux s'embrasèrent quand le feu atteignit l'alcool..
En un grand brasier les flammes montèrent, hautes, dans la nuit et commençaient à brûler les maisons alentour.

Cela le retardera sur ment mais je ne pense pas que cela va le tuer car c'est un élementaliste.
Les gardes vont penser que c'est lui qui a mit le feu à ces tonneaux....
Il va devoir passer un long interrogatoire...


A ces pensées mes lèvres s'étirèrent en un sourire carnassier et je vidais les lieus rapidement pour ne pas me faire prendre par les gardes.
Rinwil reparti dans en-dehors de la cité..Sa taille imposante aurait pus faire peur et attirer les gardes..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Meurtre agréable   

Revenir en haut Aller en bas
 
Meurtre agréable
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commission d'appui pour enquetes sur meurtre de journalistes
» Demande d'agrément
» Formulaire d' Agrégation.
» Condamné pour meurtre, libéré car la morte est vivante...
» Comme c'est agréable de te revoir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire d'Aderigan :: La cité d'Aderoïc :: Les habitats-
Sauter vers: