L'Empire d'Aderigan

En Aderigan, chaque homme est libre... Au détriment des autres.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Clawfinger au cachot...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clawfinger

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 04/12/2007

Feuille de personnage
Alignement: Neutre/Chaotique
Race: Humain
Âge: 21

MessageSujet: Clawfinger au cachot...   Jeu 10 Jan - 1:09

La diligence était fortement secouée par les irrégularités de la route. Clawfinger souriait. Il savait qu'il pourrirait serrement pour le restant de ses jours en prison, mais il était terriblement heureux d'être parvenu à son but. Les gardes le transportèrent jusqu'à la prison, délièrent les poignées du barde et le jetèrent dans un cachot humide. Il n'avait pas osé ouvrir les yeux. Il entendit une voix en face de lui.

-Attrape le! Attrape le!

C'était le prisonnier du cachot d'en face. C'était un vieil homme, il devait être la depuis des années à en juger de sa maigreur. Le vieillard parlait du rat qui était en face du visage de Clawfinger. Il ouvrit les yeux mais le rongeur s'en alla. Il n'avait pas la vigueur nécessaire pour chasser. Il était exténué.

-Imbécile! criait le viellard. Tu vient de laisser partir ton repas! Ah les jeunes! C'est plus ce que c'était! Tu devrai prendre exemple sur moi petit!

Le vieil homme déversait un flot de paroles continues mais Clawfinger n'écoutait pas. Il s'endormit très rapidement.

Une femme avançait vers lui, il ne distinguait pas son visage. Ses poignées était ensanglantés. Tout d'un coup, il vit: C'était Megara. Elle sourit. Mais soudain, elle se fait happer par le sol, Clawfinger essaye d'avancer, mais il ne peu pas, il crie, il voudrai agir, mais ses mouvements son comme englués.

Le barde se réveilla en sursaut. C'était juste un rêve. Megara était-elle vivante? Non... ce n'est pas possible. Il eut un petit rire nerveux, versa une larme, puis se recoucha sur sa paillasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megara Sangderonce

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humaine
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   Jeu 10 Jan - 1:30

La porte s'ouvrit en un grincement sinistre. C'était une servante de la maison déchue des Sangderonce. Elle se planta devant la cellule. Elle était apeurée, mais elle se décida tout de même à dire :

- Vous êtes là pour rien. Megara n'est pas morte... Elle... elle n'a pas réussit à se suicider. Le prêtre a guérit de son mieux ses plaies. Il était en train de l'enterrer vivante quand je suis partie. J'ai voulu l'en empêcher, mais...

Elle souleva ses boucles blondes. Une blessure à sa tempe indiqua, selon sa forme, qu'on l'avait frappé avec une pelle. Mais elle serrait ceci contre son coeur et en parlait dans son délire. Elle disait que cela ne devait pas se retrouver dans les mains d'Ederick. Elle lui tendit le poignard qu'il lui avait offert.


- Le prêtre croit qu'elle l'a utilisé pour se trancher les veines. C'est la seule arme potentielle que l'on a retrouvé.

Elle le posa au sol et recula au cas ou il aurait voulu la tuer. La servante rajouta :

- Je crois qu'à cette heure, Megara étouffe sous la terre. C'est atroce de faire cela à quelqu'un. Elle méritait une meilleure vie. Peut-être aurait-elle pu la trouver avec vous...

La domestique sourit pauvrement et s'en fut.

Au milieu de la nuit, la porte s'ouvrit de nouveau. Les bruits de pas étaient légers et lents. Une fois au bas de l'escalier, la personna marqua une pause puis reprit sa progression. Megara s'effondra devant la cellule du barde. Elle était plus pâle de la mort. Ses poignets saignaient encore. Elle avait changé de vêtements.


- Je l'ai tué, souffla-t-elle avant de sangloter.

Megara saisit les barreaux dans ses mains et s'éleva sur ses genoux.


- Écoutez-moi... Je sens que je vais mourir bientôt.

Les plaies infectés qui suintaient autant de sang que de saleté étaient assez convaincantes comme argument.

- Mon doux ami... Vous serez libéré au levée du soleil. J'ai payé votre caution et j'ai plaidé votre cause.

Elle tremblait, des larmes coulant sur ses joues. Megara se releva péniblement et sortie quelque chose de son corsage. Elle ouvrit la porte de sa cellule et la referma derrière elle.

- J'ai quelques talents de voleuse, je crois...

Megara se laissa glisser au sol et s'approcha de lui lentement. Elle prit son visage entre ses mains, plongeant son regard dans le sien. Il faisait si sombre dans les cachots que l'on ne pouvait réellement distingués que ce qui se trouvait à quelques pas. La bourgeoise sourit.

- Je resterai avec vous jusqu'à ce que le soleil se lève, souffla-t-elle.

Ses lèvres allèrent chercher les siennes. Elle l'enlaça en même temps, le plaquant contre le mur. Megara était, après examen, une jeune fille passionnée et pleine d'ardeur. Elle mettait tellement de fougue dans son baiser qu'elle donnait l'impression que bientôt, elle lui arracherait ses vêtements. Megara mit cependant fin au baiser pour cajoler ses joues.


- Je suis si heureuse de vous retrouvez! Mon amour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clawfinger

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 04/12/2007

Feuille de personnage
Alignement: Neutre/Chaotique
Race: Humain
Âge: 21

MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   Jeu 10 Jan - 17:00

Tout c'était déroulé si vite. Son rêve était donc prémonitoire. Megara n'était pas morte, et le barde n'en revenait toujours pas.
Il aurait voulu lui dire d'aller a l'hôpital, mais il n'arrivait pas a trouver les mots. Il était si abasourdit qu'il ne parvenait pas à mettre une syllabe devant l'autre.

- Je resterai avec vous jusqu'à ce que le soleil se lève, souffla-t-elle.


Rêvait-il? Non, c'était impossible, ce baisé était si fougueux, si passionné que l' on aurait dit que les flammes de l'enfer avaient pénétrées dans la cellule. Comment avait-elle pu...

-Je suis si heureuse de vous retrouvez! Mon amour...

-Megara... je ne peut vous perdre encore...


Elle ne répondit pas. Les amants s'embrassèrent encore plus passionnément. Le barde, qui avait récupéré sa veste après son combat contre Ederick l'enleva, d'un geste brusque. Le barde s'apprêtait à enlever le chemisier de la jeune femme tout en l'embrassant dans le cou. La chaleur de la cellule augmentai de manière exponentielle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megara Sangderonce

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humaine
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   Jeu 10 Jan - 17:14

Megara sentie la passion la submerger en même temps que le barde. Il retira sa veste. Au début, elle se demandait ce qu'il allait faire, mais au bout d'un moment, quand il saisit ses vêtements, elle comprit parfaitement ses intentions. La jouvencelle prit tendrement ses mains dans les siennes, l'arrêtant dans son élan de passion.

- Regardez-moi dans les yeux, mon amour...

Megara plongea son regard doux dans le sien. Elle était tirailler entre le désir de lui appartenir tout entièrement dès maintenant ou attendre un endroit plus... Oh et puis zut! Elle avait été emprisonnée dans sa propre maison depuis trop longtemps! Ses lèvres allèrent se poser dans son cou tandis qu'elle le serrait contre elle. Lentement, la jeune fille releva la tête pour le contempler.

*Si rapidement...*

Megara défit elle-même le reste de son corsage, lentement. Elle semblait faire exprès de le faire attendre et cela la faisait sourire. La jeune bourgeoise balança le vêtement au même endroit que la veste de son amant. Ses yeux brillaient de joie, même s'il n'y paraissait pratiquement pas dans l'obscurité. Meg se blottie contre lui. Le contact de la peau refroidie par la prison de Clawfinger contre la sienne qui était brûlante lui donna un délicieux frisson. Megara l'embrassa à nouveau avec passion. Elle peinait à attendre qu'ils achèvent de retirer leur vêtement. Pendant qu'elle lui retirait ce qu'il lui restait de vêtement délicatement, elle souffla tout près de son oreille :


- Je suis tombée amoureuse de vous dès le tout premier instant où mon regard s'est posé sur votre personne, mon bel ange de musique.

Megara dut se débattre légèrement pour se dégager de ses derniers vêtements qui l'étouffait un peu. Elle blottie son corps contre celui de l'homme à qui elle voulait offrir son coeur et tout ce qu'elle était. Le froid et l'humidité de sa prison mordait sa chair délicate et douce. La bourgeoise était si bien contre lui, partageant sa chaleur avec le barde. Jamais Ederick n'avait fait preuve d'une telle tendresse. Il l'avait couverte de cadeaux avant leur mariage pour qu'elle lui dise oui malgré son jeune âge puis, aussitôt qu'ils se retrouvèrent après la cérémonie, il devint rustre et méchant à son endroit. Chassant ces mauvaises pensées, Megara caressa tendrement le dos et les épaules de son amant. Elle constata, malgré le noir des zones plus sombres.

- Qu'est-ce que c'est? ne put-elle s'empêcher de demander.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clawfinger

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 04/12/2007

Feuille de personnage
Alignement: Neutre/Chaotique
Race: Humain
Âge: 21

MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   Ven 11 Jan - 0:59

Clawfinger sourit. Ces tatouages, il les avait presque oubliés, il s'était habitué à eux, faisant partie intégrante de son corps.

-Ce sont des tatouages mon amour. Celui sur mon épaule, est censé me protéger de la mort. Il regarda brièvement le crane encerclé sur son épaule. Ce symbole, selon les dire des cabalistes ne peut être séparé des écriture magique, sans quoi il n'aurait pas d'effet. Sur mon coeur, se trouve l'étoile du chaos. Théoriquement, elle me protège du malin.

Clawfinger la regarda avec un sourire amusé.

-Mais je n'y croit pas tellement. Je ne suis pas réellement adepte de la magie. Cependant, je suis encore vivant, malgré ce que j'ai vécu. Et je ne suis aucunement capable de dire si ces tatouages m'ont été d'une quelconque utilité.


Une idée stupide passa par la tête du barde. Et si il reproduisait les symboles sur Megara? Cela la protégerai peu-être? Non...

-Ces dessins sur mon corps, sont le fruit de mon orgueil. Mon maître d'arme m'a contraint de les faire, car j'avais défié un homme auquel je n'aurait même pas du oser adresser la parole. C'était il y à cinq ans, cela me paraît si lointain... A l'époque, j'étais encore un enfant, et mes cinq années d'exil m'ont construit, ont fait de moi un adulte.

Le barde caressa tendrement la joue de Megara. Il n'avait jamais raconté ces histoire à personne auparavant, même avec ses précédentes amantes. Il avait pour habitude de rester très obscur sur tout ce qui concernait son passé. Quand on lui demandait ce qu'était ces marques sur son corps, il répondait une sottise du style « Ohh ce n'est rien, n'y faites pas attention » ou encore « Des erreurs de jeunesse... » Mais depuis que Megara était présente, il sentait resurgir l'homme qu'il était par le passé: un homme avec des sentiments vrai et sincères, pas de faux sentiments fabriqués sur mesure pour atteindre un but bien précis.

-Je suis vous aimé dés que j'ai croisé votre regard. J'ai eu l'impression de lire dans vos yeux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megara Sangderonce

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humaine
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   Ven 11 Jan - 1:27

Megara l'écouta attentivement expliquer la signification de ces dessins. Elle fronça les sourcils, pas certaine d'y croire elle non plus. Elle effleura du bout des doigts leur contour. La jeune fille était fascinée et se demandait par quel procédé on pouvait faire ça de manière permanente à la peau. Elle connaissait les peintures de guerre, mais elles étaient temporaires... C'était un mystère. Il lui dévoila des petits détails de sa vie, et cela lui fit plaisir. Elle avait tant à apprendre sur lui encore. Megara frissonna sous ses doigts à ses dernières paroles qui la touchèrent réellement au fond de son coeur de verre. Megara alla cueillir un baiser langoureux sur ses lèvres puis descendit dans son cou. Elle appréhendait légèrement la suite ; son mari ayant été constamment brutal avec elle, elle ne connaissait aucun plaisir dans cet acte qu'était d'offrir son corps. Pourtant, Meg savait que plusieurs appréciaient ces moments. La jouvencelle se dit que sans doute, c'était avec ce beau barde qu'elle découvrirait pourquoi. Megara le mordilla légèrement à la base du cou, un endroit sensible et riche en nerfs. Elle frotta le bout de son nez dans son cou puis retourna poser ses lèvres sur les siennes.

Ses mains n'étaient pas restées immobiles ; elles avaient entrepris un long voyage d'exploration sur ce corps qui la faisait chavirer jusque dans la moindre parcelle de son être qui se retrouvait à l'eau. Un soupir lui échappa. Megara sentie les doigts de celui qu'elle aimait cajoler agilement sa peau sensible et réceptive. Elle réalisa dès lors qu'il avait beaucoup plus d'expérience qu'elle en la matière, car elle n'avait connu qu'un mari égoïste et dominateur qui ne l'avait jamais laissé rien faire durant leur rare relation. Doucement, il l'étala sur le sol où elle sentie la nervosité la submerger. Mais le barde attisait avec tant d'adresse son désir qu'elle ne pouvait pas dire non. Le prenant doucement par les épaules, elle l'incita à poser ses lèvres sur les siennes. Megara évita agilement qu'il puisse déjà la prendre. Elle le repoussa délicatement, le laissant s'étendre sur le sol. Sa main caressa son visage longuement avant d'aller explorer le reste de son corps. Elle descendit, passa le cap de son nombril et se souvint ce dont son mari raffolait... mais qui lui avait toujours déplu à elle puisqu'il usait de force et de brutalité. L'effleurant pour voir sa sensibilité, et peut-être également pour jeter de l'huile sur le feu, elle se mit à le dévorer avidement ensuite. Megara, malgré son peu d'expérience, avait tout de même beaucoup de talent. Cela n'empêchait pas ses mains de caresser ses jambes et son torse.

Après un bon moment, elle arrêta délicatement : il ne fallait tout de même pas qu'il soit combler avant le temps! Megara remonta vers son visage. Elle prit les poignets de son amant entre ses doigts et les serra doucement, le glissant dans son ventre lentement. Elle soupira en le sentant s'unir à elle. Depuis si longtemps personne ne l'avait touché! Elle ferma les yeux, mais n'eût pas le temps de faire quoique ce soit qu'elle se retrouvait sur le dos. Dans ce mouvement, il s'était enfuit de sa prison de chaleur et de sève, mais il retourna bien vite. Megara dût étouffer un gémissement pour ne pas alerter tous les détenus. S'appuya sur un avant-bras, sa main libre caressait sa poitrine tandis qu'il montait et descendait en elle. La jeune fille enroula ses jambes autour de lui. Finalement, elle avait eu raison de croire que ce serait meilleur avec son amant... ce l'était même mille fois. Elle approcha son visage du sien pour l'embrasser. Elle le blottie contre elle, sans pour autant entraver ses mouvements. Elle gémit tout bas, près de son oreille. Il pouvait entendre son souffle se couper légèrement à chaque coup de butoir. Megara frissonna en sentant le souffle chaud de son amant qui l'entoura de ses bras pour la garder encore plus près de son corps.

Au bout de longues minutes de volupté, Megara eût un hoquet pendant que son souffle se coupait. Elle retenait ce cri qui voulait jaillir de sa gorge. Elle le retint avec un grand effort et entendit gémir son amant quelques instants plus tard. Il ralentie lentement le rythme puis cessa, mais son corps resta qu'un avec celui de la bourgeoise. Celle-ci sourit tendrement en caressant son visage.


- La prochaine fois, ce sera mon tour de vous menez par-delà les cieux, murmura-t-elle avant de l'embrasser.

Pendant que sa bouche possédait la sienne, elle se figea soudainement. Elle mit fin subitement au baiser.


- Comment vous appelez-vous au fait?
demanda-t-elle subitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clawfinger

avatar

Masculin Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 04/12/2007

Feuille de personnage
Alignement: Neutre/Chaotique
Race: Humain
Âge: 21

MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   Ven 11 Jan - 23:38

Le barde regarda la jeune femme d'un air amusé. Il n'avait pas réalisé qu'elle ne connaissait pas son nom, il ne s'était même pas présenté.
Il s'approcha de l'oreille de Megara, et lui dit doucement, comme on raconte un secret:

-La plupart du temps, on me surnomme Clawfinger. Mais mon nom est Vigo.

C'était un peu comme une double personnalité: Dans sa vie professionnelle, il était Clawfinger, l'assassin, et essayait de s'extraire de tout sentiments. Mais dans sa vie privée, il était Vigo, l'homme et tout ce qui va avec, et non la machine qui exécute son contrat mécaniquement.
Vigo détourna son regard de Megara un instant, pour regarder la minuscule ouverture de la cellule. On pouvait distinguer par cet orifice une lumière naissante, dans un peu moins d'une demie heure, le jour sera levé. Il s'éloigna un instant de sa bien aimé pour s'avancer vers la la fenêtre. Il soupira.
« Je resterai avec vous jusqu'à que le soleil se lève. » Avait dit Megara. Dans peu de temps elle devrait partir.
Le barde commençait à prendre froid, il était encore complètement nu. Un frisson le parcouru de la tête au pieds, et il se décida à se rhabiller.

-Et ensuite, dit le barde, en se retournant vers Megara.


Il marqua une pause, puis reprit.

-Je veut dire, pour nous deux.


Vigo se mit tout à coup a penser à l'avenir. C'était un bien grand mot, il s'imaginait tant de choses. Il chassa ces pensées. Il devait se concentrer sur le présent. N'ayant jamais encore eu affaire à la justice, il ne savait pas comment se déroulerai la suite des événements... Et puis il y avait Megara,
ses poignets semblaient ne plus saigner. Heureusement se dit-il, elle n'aurait pas pu survivre jusque la en continuant à perdre son sang. Mais elle en avait tout de même déversée une bonne quantité, et après l'effort physique qu'ils venaient d'accomplir, elle devait être totalement exténuée.

Un grognement jailli de la cellule d'en face, c'était le vieillard qui paraissait émerger doucement de son sommeil.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Megara Sangderonce

avatar

Féminin Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 17/10/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humaine
Âge: 16 ans

MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   Sam 12 Jan - 0:06

Megara le regarda se lever. Dans la faible lueur du jour qui se levait, elle détailla son corps avec amour. Elle sourit rêveusement en se disait qu'il l'aimait. Habituellement, elle aurait songer qu'il pouvait mentir, mais à ce moment, cela lui paraissait impossible. La jeune fille le vit se rhabiller et fit une moue boudeuse. Elle sursauta en entendant le grognement de l'autre détenu. Elle écarquilla les yeux. Elle venait de réaliser qu'il y avait quelqu'un d'aussi près. Megara rougit légèrement. Et s'il avait entendu? La jeune fille remit lentement ses vêtements pour que le vieillard ne la voit pas aussi simplement vêtue. Elle s'approcha doucement de son amant. Elle était plus pâle de la mort et elle avait grand mal à demeurait consciente, mais elle n'en laissait rien paraître. Ses mains prirent les siennes. Megara sourit malgré les larmes qui coulaient sur ses joues.

- Ah! Mon bel amour...

Elle se glissa dans ses bras. Elle l'étreignit en caressant tendrement ses cheveux. Megara eût un sanglot que ne prédisait rien de bon. Elle releva son visage vers le sien :

- Je ne pourrai pas vivre entièrement avec vous avant un an.


C'était la loi. Toutes femmes perdant son mari devaient respectés une période de dueil d'une année entière avant de pouvoir se permettre d'épouser quelqu'un d'autre ou de se trouver un autre homme. Megara caressa son visage puis sourit :

- Mais rien ne nous empêche de nous aimer... discrètement?

La jeune fille le plaqua doucement contre le mur et l'embrassa avec passion. La porte du cachot s'ouvrit. Elle recula rapidement, le regard rempli d'amour pour lui. Elle referma la porte de la cellule et la verrouilla. Megara s'éloigna lentement. Le geôlier l'arrêta et leur conversation se répendit par écho :

- Vous êtes encore là, ma dame?
- Oui... Je me suis assoupie.
- Ah! Vous aimeriez le voir sortir?
- Si c'est possible...

Le geôlier se retrouva devant la cellule et la déverrouilla. Megara eût un sourire moqueur derrière le gardien, mais elle le perdit quand son regard se posa sur le couteau par terre. Elle voulait faire signe à son amant de le ramasser, mais c'était difficile d'être subtile. Elle réfléchit rapidement avant d'avoir une idée. Elle poussa un cri aigu avant de feindre de s'évanouir. Le geôlier la rattrappa rapidement détournant son attention du prisonnier. Tapotant les joues de la jeune femme, elle fit mine de revenir à elle.

- Un rat, dit-elle pour tout explication.

L'homme sourit en acquiesça, mais son regard se porta vers la poitrine de la jeune fille. Le remarquant, Megara lui donna un gifle en s'écriant :


- Mais vous n'avez pas honte?


Elle le donna une autre gifle. Le geôlier était surpris et un peu sonné, mais il comprenait la légitimité de son geste. Megara secoua la tête avec un air découragé. La jeune fille fit signe à Vigo de sortir.

- Venez, souffla-t-elle.
- Vous devriez remercier la dame Megara... Elle a payé la caution et à plaider pour votre cause. Qui aurait cru qu'un prêtre pouvait faire ça! Eh!

Le geôlier les laissa ensemble. Megara attendit qu'il soit suffisamment loin pour aller embrasser fougueusement son amant. Elle le prit par la main et l'entraîna vers l'extérieur.


[Tu réponds où tu veux Very Happy]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clawfinger au cachot...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clawfinger au cachot...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Un cri dans la nuit [Ilinsar et Merwyn]
» Ça va exploser ! - Fred
» La Guerre froide
» Il y à pire que la torture Physique ! || Eric Dearbrone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire d'Aderigan :: La cité d'Aderoïc :: Le Palais :: Les Cachots-
Sauter vers: