L'Empire d'Aderigan

En Aderigan, chaque homme est libre... Au détriment des autres.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Petite rencontre dans une soirée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Petite rencontre dans une soirée   Jeu 28 Fév - 20:29

Tous ces chuchotements quand Angkor arrive dans une salle. Tous ces petits "C'est lui ? Qui l'a invité ?". Il connaissait ce calvaire depuis six mois. Bien que ça ai baissé. Depuis la dernière rencontre avec Héléna, il avait pris son avenir en main. Pour commencer, il devait se faire un nom dans la noblesse. Devenir respecter. Certes il n’avait pas encore de titre, mais quelque noble l'avaient remarqué et l'invitaient quelque fois a des petites soirées. Il détestait ça, mais jamais il ne le montrait, c'était un "gentil homme qui est très courtois et qui mériterais d'avoir un titre" selon sa première rencontre. Une dame, assez jolie, mais trop "poudreuse" a son gout. Son visage était caché par au moins une dizaine de centimètre d'une poudre blanche. Angkor l'avait sauvé d'une embuscade de brigand payé par lui même, bien que personne ne le sache. Ainsi, gravissant petit à petit la confiance de cette noble dame il se fit une réputation parmi la noblesse. Se soir était assez spéciale car beaucoup de grande figure était présente. La dame qu'il avait "sauvée" l'avait invité. Il toqua à la porte. Les chuchotements arrivèrent, comme d’habitude, mais le mage, étonné, remarqua que les murmures n'étaient non pas contre lui, mais plutôt en sa faveur. Quelque dame rougirent quand il leurs fit le "baisemain". Effectivement, il avait quelque peu changé. Se soir, il avait troqué sont vêtement habituel contre un pantalon bleu, une chemise blanche, une veste longue bleu et des gants bleu aussi. Il ressemblait plus à un noble seigneur qu'a un vagabond. Puis soudain un cri parmi les chuchotements.

- Où est-il ? Où est mon mage favori.

La dame, toujours autant pomponné, s'approcha.

- Madame, c'est toujours une joie de vous voir.

Il lui fit un baisemain, elle rougit un peu.

- Vous vous êtes habillé comme je vous l'avais conseillé. C'est bien mieux que votre vieil habit tous crasseux.


- Oui, vos conseils me sont très utiles.

- Ah, j'allais oublier. Voyez vous mon cher Angkor, vous n'êtes pas le seul mage en ma connaissance. J'ai d'ailleurs, quelqu'un d'après mes sources, pratique quelque fois la magie. Mais je ne l'ai jamais vue faire.

Le jeune homme tiqua, quelqu'un d'autre qui pratique la magie, cela pourrais peu être lui permettre de mieux passer la soirée.

- Ah, et bien, allons le voir cet inconnu.


- Allons la voir Angkor, allons la voir

La jeune dame l'entraina, le mage traversa la foule tiré par la manche, avant d'arriver en face d'une connaissance inattendue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna Malgorn

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: chaotique mauvais
Race: Humaine
Âge: 25ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Jeu 28 Fév - 22:16

Dans les salons bleus de la Classe Supérieure, les murmures des invités se firent croissant au fur et à mesure que les sommités les plus riches ou puissante se présentaient.
Tout chez la Dame Tropoudroff était au summum du raffinement et de l'élégance. Les soieries les plus tape à l'œil prenaient, une fois habilement placée dans son ancien manoir des accent de noblesse.
Chez cette richissime noble dame, chaque pièce avait sa place, chaque pendentif, chaque plis de rideau était savamment déterminé, placé dans une perfection exagérée qui mettait mal à l'aise les primes invités.
Blanche Tropoudroff ressemblait à une de ces poupées précieuses, le teint d'albâtre, tellement uniforme qu'il ressemblait à un masque, les mouches placées ça et là, la poudre aux yeux étalées de façon à accentuer son regard, naturellement globuleux.
A certains, ce côté perfectionniste dans les apparences apparaissait comme une bizarrerie passible de moqueries. Aux autres, des railleries, car comme toutes les demoiselles trop précieuses, Blanche devenait parfois ridicule.

Héléna et elles s'étaient souvent croisées en soirées, la magicienne ayant remarqué son aînée à cause de son rire trop fluté, et de sa façon de présenter tous et toutes. Pour elle, la nobliarde de campagne, sur qui on disait tant de chose, la compagnie superficielle de Blanche avait été aussi plaisante qu'un bon cru de vin rouge.

Assise dans un des vastes sofas capitonné de soie blanche du salon bleuté de leur hôte d'aujourd'hui, Héléna observait la foule pressée autour du bar, les couleurs criarde des costumes coûteux, savourant les fumets délicats des mets de ce soir, auxquels elle ne toucherait pas.
Rien n'était plus désagréable qu'un goût de cendre sur la langue...
Si ce n'était peut-être l'absence.

Peu de personne pouvaient se vanter d'avoir manqué à Héléna Malgorn. A vrai dire, ils n'étaient que deux à pouvoir le faire. Il y avait le perdu, et un imbécile qui ressemblait à un fou, avec ses yeux brillants d'enfant encore innocent, et ce corps d'adulte forgé par la faim et les combats à mort.

Le perdu se serrait ennuyé comme un rat mort, s'il avait été à ses côtés aujourd'hui. Ce n'était pas pour rien qu'aujourd'hui, tout le monde semblait avoir oublié jusqu'à son nom. Peut-être avait changé d'identité, d'ailleurs, afin d'être sûr que jamais au grand jamais on ne ferait le lien entre l'aventurier qu'il devait vraisemblablement être devenu et le pantin de cours qui se gaussait avec les plus purs des nobles.
Le perdu... dire que ça remontait à des années.
Héléna avala une gorgée du vrai vin pourpre de son hôtesse, réprimant un frisson en avalant la cendre trop amère.

L'autre, c'était un peu différent. Il lui manquait, à la manière d'une solution à une énigme. Il y avait de la violence, chez Lui. Des sentiments entiers, à fleur de peau, des idées peu retorses, une force effrayante, car partiellement inhumaine... Il y avait de la folie chez lui. Il suffisait de plonger son regard dans le sien, le cyan de ses yeux agissait comme une brûlure à l'âme, et sis les iris ressemblaient à deux fenêtres ouvertes sur un ciel d'été, Héléna avait pu voir s'y accumuler les ombres de l'orage, et même sans être une couarde, en avait éprouvé la peur.
Et pourtant... Lorsqu'il était sans nuage, il était doux de contempler le ciel des yeux d'Angkor. Comme il était doux de l'entendre rire, et théoriser avec ses mots d'enfant sur la stupidité des adultes, sur le temps qui passait, sur le pourquoi de l'inconfort des chaussures. Ca avait quelque chose d'hors-norme de tellement plus vrai que toutes ses conversations de futilités, d'usage, quand au dehors on savait que ces chiens s'entre déchiraient pour un plus grand os-territoire, pour un impôt de plus, et sur son trône de fortune, Héléna la cynique avec envie d'éclater de ce rire amer bloqué dans sa gorge depuis bientôt six mois.
Qu'il était beau, le peuple de ce cher Héraclion! Qu'il avait de quoi être fier, le beau seigneur, de ses toutous pomponnés! De son royaume où tous étaient libres...

Mais comme toujours, le rire se transforma en un noeud à même la gorge. Comme lorsqu'il était parti...
Son départ aurait pu être une belle victoire, pourtant. Oui... mais il semblait qu'avec cet étrange personnage, rien de ce qui aurait pu ne se produisait. Tout devenait étrange, et prenait un cours inattendu. Une demoiselle particulièrement jeune attirait un garçonnet du même âge, arborant l'air naturel des comploteurs émoustillés. Quelqu'un de particulièrement remarquable avait dû faire son entrée.

-Héléna? Je vous présente mon sauveur.

Elle releva les yeux vers le nouvel arrivant. Il était grand, la stature imposante, les nippes élégantes tout en étant sobres. Il avait des yeux éteints, un air étonné.

-Messire. Voici la demoiselle Malgorn, Héléna de son prénom. Elle fera sa doute sa mystérieuse, mais croyez-moi, elle vaut la peine d'être connue. Mais quelle mauvaise hôtesse je fais, je vais desuite vous chercher un verre, mon cher, acheva t'elle en s'éloignant, laissant dans son sillage le parfum lourd de sa peau, et un nuage ouateux de poudre de riz.

La demoiselle se releva, tendit spontanément la main vers l'inconnu, l'observant avec un petit sourire enjoleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Jeu 28 Fév - 23:32

Angkor était la, surpris de voir la magicienne ici. Sa "sauvée" partis lui chercher un verre. Héléna fit un geste bizarre selon le mage. Elle lui tendit la main, comme si elle ne le connaissait pas. Le cerveau du jeune homme comprit tous de suite. Il avait tellement changé qu'elle ne le reconnaissait pas. Souriant, il prit la main douce de la jeune femme et y déposa un petit baiser.

- C'est un plaisir de vous rencontrer, Héléna.

Se relevant, il la contempla doucement. Ses cheveux n’était pas attachés, ses yeux n’avaient même pas un brin de noir pour les souligner, juste un peu de rouge à lèvres sur sa fine bouche et un peu d’ombre à paupière. Elle avait mit une belle robe, mettant en valeur ses formes. Elle était rouge et dessus quelque roses étaient brodées. Mais le seul point qui jurait avec les autres robes des invitées, c'était le manque de froufrou. Pas de petite dentelle, pas de truc pompeux. Cela semblais bizarre d'un point de vue de son rang, mais Angkor ne l'a trouva que plus belle. Blanche Tropoudroff revint avec deux verres de vins rouges. Quand il prit ses verres, cela le fit sourire, lui rappelant sa première rencontre avec Héléna. La conversation commença, et la jeune dame pomponnée parla de sa "rencontre" avec Angkor. Avant qu'elle ne prononce le nom du jeune mage, l'homme traça discrètement avec ses doigts. Le nom dans la bouche de la femme changea il devient "Zétid". Son nouveau nominatif lui venait d'un de ses vieux amis mage. Donc "Zétid" pris a son tour la parole lorsque la "sauvée" eu fini.


- On m’a dit que vous pratiquiez la magie, mademoiselle Malgorn. Comme vous avez put entendre dans ce récit, je la pratique aussi et...

La musique retenti et arrêta Angkor dans son élan. La pompeuse Madame Tropoudroff crut bon de prendre la parole.


- Et...?


Souriant intérieurement, il présenta sa main à Héléna en faisant une petite courbette.

- Et je me demandais si vous ne voudriez pas m'accorder cette danse ?

La main de la jeune dame pris délicatement la sienne. "Zétid" l'entraina tranquillement vers la foule qui dansait. Avant de commencer le bal, il jeta un dernier regard discret vers Blanche, elle semblait rouge de colère et de jalousie. La danse commença.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna Malgorn

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: chaotique mauvais
Race: Humaine
Âge: 25ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Ven 29 Fév - 21:02

Caresse furtive de ses lèvres sur sa main, avant qu'il ne se redresse. Héléna se tenait droite, comme toutes les grandes demoiselles, le port de tête hautain, à regarder de haut, et se laisser regarder de haut en bas, tel était le jeu, il suffisait d'en connaître et appliquer toutes les règles, et on devenait maître de son propre jeu.
Blanche s'éloigna, du coin de l'oeil, Héléna la vit agiter sa main baguée vers le bar man dépassé, lui indiquer deux verres de rouge. Elle fit un sourire poli au fameux sauveur, sa voix un peu rauque, joliment grave.
La demoiselle revint, triomphante, tendit à Héléna un des verre, qu'elle prit du bout des doigts, en s'asseyant à nouveau, face à la précieuse qui bavassait sur sa rencontre avec son invité.


L'homme, qui décidément attirait les regards alentours, se mêlait doucement au décor du salon bleu, comme s'il en avait été partie intégrante, au bout de seulement deux phrases de sa "protégée"
La magicienne retint un sourire d'ironie, en comprenant que la demoiselle Tropoudroff avait aidé le bel éphèbe à se mettre en valeur. Si vraiment, il souhaitait "entrer à la cours" comme venait de chuchoter la demoiselle, il fallait absolument qu'il apprenne à se démarquer par les mots. Les mots ouvraient toutes les portes aux ambitions, au moins s'ils pouvaient renoncer en chemin à toute forme d'honneur ou de considération réelle de la part de leurs interlocuteurs...
Les roturiers, même anoblis, restaient à jamais des roturiers dans l'esprit des nobles. Les anoblis, même les plus humbles, étaient vite considérés comme des traîtres par les fils de la terre, souvent jaloux, et formaient toujours une marge fragile entre le monde des paillettes et celui des mains sales...
Quelle folie de vouloir entrer à la cours!

Héléna hocha la tête, trouva poli de pouffer au moment opportun, tâcha de ne pas laisser transparaître le mouvement léger de ses doigts, pour que le vin se transforme en sang... pour qu'elle fasse taire encore un peu, ce qui petit à petit s'éveillait au creux de son ventre... encore et encore...

Lorsque le récit de Blanche s'acheva, ce fut enfin Zétid qui prit la parole, de cette voix étrange, où la jeune noble semblait déceler une pointe d'humour qu'elle ne comprenait pas.

A quelques pas, l'orchestre commença à jouer une de ces mélopées mélancolique...
Dans les salons bleus de la classe supérieure, les murs donnaient l'illusion de pouvoir effleurer du bout des doigts les rythmes sensuels, assagis un instant avant de reprendre de plus belle leur ronde invisible qui emmenait les auditeurs les plus sensibles aux portes de cette réalité de son où rien n'existe que la vibration des pas, l'adagio, le corps pleins des instruments les plus précieux et le mouvement affolés des doigts sur les cordes qui hurlaient les sentiments mélancolico-rageux des musicien...

Dans le salon bleu de son interlocutrice, loin de cette réalité distordue et fantasmée par les poètes, Héléna s'apprêtait à une riposte douce ironique, afin de piquer la curiosité du mage, et accessoirement de faire durer cette conversation. Après, lorsque Blanche serait lassée des jeux de mots, les invités seraient conviés à rejoindre une autre pièce, à savourer...
Et Héléna refusait de voir ces porcs se bâfrer, cracher la nourriture aux yeux affamés des serviteurs, qui à chaque repas jouaient leurs mains...

Et Zétid s'était levé, lui tendant la main avec une petite courbette. Danser?
Héléna fit bonne figure, usant d'un de ses sourires discret avant de poser sa main sur la sienne, avec naturel.
Le jeune homme l'attira vers la foule, qui se séparait doucement par couple, et s'orientait vers le centre de la pièce.
Danse de couple, évidemment, pour le premier round...
Zétid posa une de ses paumes sur la hanche de la demoiselle, qui à son tour, déposa sur son épaule une de ses mains.
Son autre main dans la sienne, leurs visages orientés de façon à se faire face.
Un pas incertain vers la gauche, suivit de deux autres, plus rapides, alors que la robe pourpre d'Héléna accompagnait gracieusement les mouvements précis des danseurs...

L'héritière des Malgorn lança une oeillade à Blanche, le regrettant aussitôt. Malgré les tonnes de poudre dont s' enduisait chaque jour la demoiselle, une rougeur visible prenait naissance sur ses joues pleines.

-Pour quelqu'un qui se veut futur gentilhomme, je vous trouve bien imprudent, Sire Zétid, de laisser seule votre plus fervente protectrice...

Passage à une autre danse, plus lente...
Les corps se rapprochaient doucement, laissant une autre musique s'installer, celle des étoffes qui se frôlent et se fuient au fur et à mesure des pas, et des respirations qui rebondissent doucement sur la peau du cou de son cavalier.


-J'aime les hommes imprudents, murmura-t'elle avec un sourire carnassier qu'il ne pouvait voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Sam 1 Mar - 14:19

Angkor était au ange, il dansait avec la dame qu'il aimait, quoi de plus beau ? Bien sur, elle ne savait pas que c'était lui, et si Héléna savait que Zétid était le mage, cela ne se serait pas passer ainsi. Puis la magicienne engagea la conversation.

- Je veux certes devenir un gentilhomme, mais voyez vous, cette charmante dame a jouer son rôles. Maintenant, je reçois beaucoup de lettre d'autre noble qui m'invite a leurs soirée. Donc, cette protectrice, ne m'est plus d'aucun secours, elle se passera bien de moi. D'autre prétendant passeront devant elle.

Il sourit, un sourire d'ange enfantin. La musique devint plus douce, plus lente. Leurs deux corps se rapprochèrent, le jeune homme sentie le souffle de la magicienne sur son épaule...


* Elle aime les hommes imprudents ? Pourquoi cela ne m'étonne t'il pas ?*

- Je m'en doutais un peu... Vous ne ressemblez point aux autres grands nobles. Bien que je sente en vous de grand titre de noblesse.

Souriant intérieurement, il savait déjà tous cela. Puis, la musique s'arrêta. Les danseurs cessèrent leurs pas pour applaudir l'orchestre et leurs "accompagnant". Puis rapidement, comme un diable sortant de sa boite, la musique repris, plus vive, plus chaude, plus enthousiasme. C'était l'heure de faire bouger les corps, d'entrainer les cavalières dans de folle danse. Il prit Héléna par la taille, la danse commença. Entrainant la jeune femme, ses pas étaient rapides et précis. Le couple virevoltait sur la piste. Beaucoup les regardait danser. Certains étonné de voir des personnes qui avait encore de l'énergie pour une tel danse, d'autre étaient choqué de voir un tel couple, un anoblie avec une noble, et une seul avait le rouge au joue, Blanche devenait colérique.

- Voyez vous, je vous préfère largement a Blanche, elle n'a aucune jugeote, si elle avait réfléchie à venir et me demandé de changer de cavalière, je n'aurais pus accepter. Pas une once de courage en elle... Elle a trop peur.


Il sourit, Angkor savait que la pauvre Tropoudroff avait peur d'Héléna, non de lui. Apparemment les dire qu'elle avait entendus étaient bien fondés. Et puis, si la jeune Blanche était venue, le magicien aurait mit tous son savoir pour enlever l’idée de venir gâcher son moment de pur plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna Malgorn

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: chaotique mauvais
Race: Humaine
Âge: 25ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Lun 3 Mar - 22:52

Et il semblait que son cavalier soit un homme -un vrai!- qui utilisait les dames pour arriver bien plus loin qu'il n'était possible pour un être de son espèce...
Et pourquoi l'en blâmer? Après tout, s'ils était comme les autres, il ne méritait ni colère ni pitié, seulement l'attention polie qui seyait aux invités distrayants.
Quel naïf...

Héléna hésita à répondre, à lui dicter le plus clairement possible les règles de la haute société, lui souffler qu'un allié déchu devenait un ennemi déclaré, qu'il n'était pas bon d'en avoir, surtout lorsque son statut était aussi instable que celui de ce parvenu...
S'il se croyait roi, finirait clochard, oublié de tous les paons qui composaient le "beau monde", comme tous les autres...

Il "sentait", disait-il, son haut titre... Ainsi, elle était encore l'objet de ragots... Peut-être que son nom et la richesse de sa famille influençaient encore suffisamment pour qu'on la présente comme grande dame avant de murmurer qu'elle était mêlée à des racontars étranges sur la sorcellerie, les meurtres et d'autres sordides histoires...
Et il essayait de gagner ses faveurs? Elle ne serait pourtant la Tropoudroff de personne, question de principes, puisque de toutes façon, on perdait toujours ce qu'on aimait et voulait aider.. Ce n'était pas la question.

Il fallait applaudir, maintenant, c'était le jeu. les musicien emportaient les danseurs dans leur transe si et seulement si ils en retiraient une gloire quelconque, et leurs sourires s'épanouissaient sous les acclamations enthousiasmées...
Il fallait faire, avant que tout s'arrête, la fête, jusqu'à la fin...

Et déjà, les plus passionnés reprenaient leurs archets, les danseurs les plus désireux d'évasion, changeaient de partenaire ou reprenaient simplement leur gigue comme si la pause n'avait existé.
Blanche l'attendrait longtemps, le galant qui l'inviterait danser. Blanche était trop artificielle pour émouvoir les hommes murs, et pas assez riche pour attirer durablement les arrivistes... Dommage, vraiment.

Zétid l'entrainait plus rapidement, à la manière des danseurs émérités, attirant d'avantage l'attention sur eux, ce qui n'était pas pour déplaire la sorcière...
Le regard assassin de Blanche, en revanche...

Héléna eut un moment de profonde tristesse, en s'imaginant que peut-être, d'ici quelques années, la demoiselle enfarinée évoquerait Zétid en le comparant à un preux chevalier, un preux chevalier que sa Dame avait perdu...
Héléna avait son Perdu, Blanche aurait son Volé.
... Peut-être la fin s'accentuait-elle lorsqu'on était en proie à d'intenses émotions?

A nouveau, le rythme s'accéléra, devenant plus chaloupé, à la manière, rejoint par une série de nobliaux plus jeunes... Héléna s'arrêta, sous un regard surpris de son cavalier.

-Il ne serait pas convenable que je danse encore avec vous. La Demoiselle Tropoudroff est l'une de mes amies les plus attachées et lui voler son héros en public me parait inconvenant... Je vous remercie de cette danse, Messire, et vous complimente.

Elle s'inclina avec une certaine ironie, et comme il était coutume, le laissa reprendre son bras, en l'attirant à l'écart.

-Il serait bon que vous ne vous éternisiez pas. Pas plus que moi, d'ailleurs, je connais bien Blanche, et ses colères prennent aussi vite qu'elles tombent, seulement, la crise est souvent violente.

Un attentif lui porta le lourd menton sombre, l'aida à l'enfiler sans un mot.

-Tu diras à ta maîtresse que la Dame Malgorn a été obligée par son invitation, et regrette de ne pouvoir assister au repas... Dis-lui que je e suis sentie mal, et que je me ferai pardonner en l'invitant dans ma résidence dans les plus brefs délais.

L'homme s'inclina, et la demoiselle se retrouva face à Angkor... Le sourire revint, cette fois franchement mutin.


-Si j'étais sûre de votre imprudence, je vous dirais de me rejoindre dans ma demeure d'Aderoïc... Juste histoire de vérifier que vous excellez dans toutes les danses. Mais ce genre de choses ne se demande pas... Alors bon soir, Zétid. Et au plaisir de vous revoir dans les délais les plus brefs..

Elle s'inclina, passa la porte en lui frôlant discrètement la main, et laissa ses pas claquer jusqu'à la troisème maison sur la gauche, qu'elle avait louée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Lun 3 Mar - 23:34

Angkor souriais toujours quand elle partit. Puis se souvenant de son hôte, il s'approcha.

- Ah, vous voila enfin !


- Oui, désolé madame, j’étais... Hypnotiser par cette charmante dame.

- Oui oui, j'ai vu ça !


- Mais, madame, votre beauté n'est que plus envoutante, je ne saurais résister a vous offrir une danse.

Souriant intérieurement, voila une petite pirouette pour éviter une des violentes colères de Blanche. La dame rougis plus mais de gène cette fois ci.

- Allons Zétid... Mais pourquoi je vous appelle ainsi. Excusez moi Angkor. J'ai la tête ailleurs. Nous allons bientôt rentrer dans une autre salle pour le repas.

- Oh, à ce propos, j'ai déjà mangé chez moi. Et je pense qu'un homme tel que moi, ne devrais pas siéger au milieu de toute cette noblesse pur.


- Vous avez certainement raison. Merci de votre venue mon ami. Nous nous reverrons à une prochaine soirée.

Elle lui tendit la main, il la baisa délicatement. Puis, il s'en alla vers la porte. Lorsqu'il fut dehors, il héla un serviteur. Demandant l'adresse de la résidence de Mademoiselle Malgorn. Gentiment, il lui répondit. Prenant un carrosse, il arriva quelque minute plus tard chez Héléna. Tirant la cloche, un valet vint lui ouvrir. Enfin, il arriva en face de sa charmante hôtesse.

- Et bien, me revoilà chère damoiselle. J'ai profité de votre absence pour renouer avec la charmant Tropoudroff. Cela fut assez facile.

Laissant un petit silence. Il sourit tranquillement.

- Bien, faisons donc ce pourquoi nous sommes ici.

Entrainant Héléna vers le milieu de la piste. Mais, il ne vit point d'orchestre. Souriant doucement, il fit quelque signe avec ses doigts, invisible. Un petit air arriva soudainement dans l'air. La danse commença. Calme tranquille. Un petit échauffement.

- Comme vous le voyez, je suis un peu magicien. Comme vous m'as t'on dit.

Faisant tourner doucement sa partenaire, il continua de la faire danser ainsi, jusqu'a ce que l'air commence a prendre bon train. L'homme bougea plus vite, entrainant la jeune damoiselle dans un bal enivrant. Beaucoup plus tard, ils s'arrêtèrent enfin.


- Voila, j'espère que vous êtes maintenant sur que j'excelle dans toute les danse. J'ai pris quelque cours, ça m'as été utile.


Souriant doucement. Il s’assit dans un canapé, Héléna venant a coté. Se rapprochant discrètement. Il entama une petite discutions sur quelque sujets diverse. Le vin coulait dans leurs verres. Angkor n’était pas soul, prévoyant cela, il s’était lancé un sort contre l’ivresse. Puis lorsqu'il fut assez prés, il tenta de lui faire un peu de charme, mais, ce fut plus elle qui lui en fit. Angkor savait pertinemment ce qui se passerait s’il continuait. Il fallait rusée. Puis juste avant le fatal baiser, il simula une soudaine envie. Lorsqu'il fut dans les toilettes tous seul, ses bras commencèrent à faire une danse, le sort qu'il lançait était assez complexe mais demandait peu d'énergie. Enfin, il termina, un petit halo bleu l'entoura et disparue. Il revient tranquillement dans le salon.


- Où en étions-nous ? Ah oui, à ça il me semble.

L'embrassant délicatement, un baiser doux et chaleureux. Il se laissa guider par la main féminine. Doucement, elle l'entraina dans sa chambre, s'asseyant sur le lit, il l'embrassa encore. Leurs mains se baladaient sur leurs corps, donnant des petites caresses sur leurs corps encore habillé. Angkor était vraiment au paradis, il souriait comme un chérubin, embrassant encore et toujours du même baiser d'amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna Malgorn

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: chaotique mauvais
Race: Humaine
Âge: 25ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Jeu 13 Mar - 0:25

[Avertissement, peut-être que les plus vites choqués (ou les plus jeunesà devraient éviter la suite de ce rp, qui s'approche dangereusement du trichelieu métaphorisé... ]



Et chaque nuit, le peuple danse...
Héléna était peut-être tombée sur un spécimen particulièrement doué, ce soir là... Sa magie était douce, la mélodie délicieusement entrainante, tout en langueur et sensualité... Et le rythme s'accélérait, comme si la patience de son cavalier perdait en intensité, ou que son rythme cardiaque s'intensifiait au fur et à mesure des saccades de leurs pas...
A croire qu'elle était tombée sur un prétendant ambitieux, vu la sureté de ses gestes, la passion lisible dans son regard trop bleu.. Pourtant, aucune supériorité dans ses regards, et ses sourires semblaient dénués de tout intérêt.... Seulement deux firmaments luisant d'un mélange d'euphorie contenue, de concentration et de désir, certainement..

Un bon menteur, semblait-il il. Tout parvenu était forcément intéressé jusqu'à avoir obtenu ce qu'il désirait... Héléna n'avait jamais culpabilisé après avoir bu la vie de ces gens là. Ils se servaient des autres, jouaient avec les sentiments plus surement qu'une libertine, et manipulaient tant et tant de gens...
Peut-être, sans le savoir avait-elle un jour tué un ami du perdu. Ou même d'Angkor... Peut-être même l'un d'eux... Le sort était souvent si ironique..


Il se dirigea enfin vers le sofa de l'appartement qu'Héléna louait depuis si mois.. cossus, tout de noir et de blanc... Ici son costume bleu faisait plutôt jurer le décor un peu trop sobre... L'idée de l'ôter sans autre conciliabule effleura l'esprit retors de la jeune femme, qui se ravisa, s'asseyant simplement à ses côtés... Et sans tarder à le draguer ouvertement, laissant peu à peu tomber les convenances les plus nobliardes des vertus...
Elle s'amusa de sa courte absence, lui indiquant nonchalamment la direction des toilettes. Sa magie opéra discrètement, et lorsqu'il revint, elle n'était ni tout à fait différente, ni tout à fait semblable...
rien de visible, simplement les sens aiguisés...

Dieux, comme sa peau sentait bon... Et son air assuré lui donnait un charme plus simplement viril, quelque chose de dangereusement attirant...
Soit, un baiser pour le corrompre définitivement...
Etrange, cette façon qu'il avait d'embrasser... incertain... et pourtant doux et délicat...
Elle s'amusa de sa timidités, des hésitations présentes dans ses souffles, alors qu'ils arrivaient vers la chambre...
La magie palpitait sur la eau de son futur amant, une magie douce, étrangement calme, par rapport à l'étrange alchimie qu'utilisait la noble demoiselle... Cette sensation ouatée lorsqu'elle caressait les muscles de son corps, différente du contact habituel de la soie, ressemblait d'avantage à un enchantement frais qu'à...

Mordillant doucement les lèvres de son compagnon, Héléna glissa ses doigts sous la chemise... A présent l'esprit ailleurs. Pourquoi se méfierait-il? Pourquoi quelque chose... lui hurlait à l'esprit qu'il y avait un truc, que c'était trop...
que ce sourire innocent était.... trop...
Une idée totalement atroce la traversa, alors qu'il glissait ses lèvres dans son cou...
Et si...

Non.
Non...
Et pourtant son ton...
Et sa fougue...
Et le tremblement discret de ses mains qui délassaient son corsage...

Cette fois, c'est avec un souffle un peu égaré dans son cou qu'Héléna exprima sa frustration de découvrir aussi tard... ce pour quoi il avait souri... ce pourquoi il la regardait avec cette flamme dansant dans les yeux dès la première danse... ce pourquoi il était aussi fébrile...
Elle l'allongea sur le matelas moelleux, avec un sourire prédateur...
Jusqu'où irait leur jeu?


-On va voir combien de temps tu tiendras le rythme...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Ven 14 Mar - 0:11

Angkor caressait fébrilement la douce peau d'Héléna. Enfin, après tant d'effort, il touchait a son but. La belle magicienne était dans ses bras. Prés à tous. Sentant ses doigts sous sa chemise. Il eu un soupire d'aise. Sa bouche couvrait le cou de sa belle amante de baiser chaud et doux. Sa main glissa tendrement sur les deux belles jambes. Remontant avec délicatesse la robe, donnant petite caresse. Très lentement, sa bouche montait aussi. Atteignant enfin la bouche, il embrassa Héléna avec fougue, continuant de remonter sa main. Lorsqu'enfin, ils furent débarrassés de leurs vêtements, Angkor contempla la beauté parfaite de la magicienne. Il commença douce caresse et mainte baiser au endroit stratégique du plaisir. Puis s'arrêtant soudainement, il regarda avec amour sa compagne. Voyant qu'elle en voulait plus, il s'approcha doucement d'elle et répondit a sa question

- Pour toi je tiendrais jusqu'au delà de la mort.

Reprenant ses petites caresses, il sentit la peau d'Héléna. Le jeune mage était aux anges... Tellement heureux qu'il croyait presque que c'était un rêve... un doux rêve qu'il avait tellement fait.


- Oh, je t'aime, je t'adore.

Il caressa un petit instant les cheveux de la belle. Puis enfin, il s'approcha délicatement, très doucement. Enfin, son rêve allait se réaliser. Enfin, il pouvait prouver tous l'amour qu'il vouait pour elle. Enfin, il allait l'aimer comme il se l’est toujours interdit... Doucement son rêve devint réalité. Il avais réussis a l'accomplir. Continuant de donner le plus de plaisir en la couvrant de baiser et de caresse, il lui montra tous l'amour qu'il avait pour cette charmante magicienne qui l'avait rejeté...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna Malgorn

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: chaotique mauvais
Race: Humaine
Âge: 25ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Ven 11 Avr - 18:07

Ses mains sur ses jambes.
Ses lèvres sur sa bouche.
Son yeux sur sa peau.

A partir de cet instant, leur jeu devint moins contrôlé. Peut-être était-ce aussi la faute des ses grands yeux trop bleus, trop illuminés de passions et vertiges à venir. Peut-être à cause de la lenteur affolante de ses gestesqui électrisait littéralement la peau de la jeune femme. Peut-être parce que ses baisers dispersés ça et là sur sa peau avaient la légèreté des papillons combiné à la douceur de... Héléna ne savait pas.

Ce qu'elle savait avec certiude, c'est que son corps demandait plus qu'un simple don du sang. Qu'elle voulait jouer jusqu'au bout. Elle savait qu'il la regardait, le corps tendu par ses grands airs. Qu'elle aimait ça. Qu'elle voulait encore sentir la brulure de ses yeux sur son corps...
Il répondit à son ironie avec candeur, comme toujours.
Ses mots la plongeaient dans un sentiment étrange, entre honte, bonheur et amertume. Comme toujours, rien ne pouvait être simple...
Mais elle voulait qu'il reparle. Qu'il lui dise encore. Qu'elle sache à quel point il avait besoin d'elle. Envie d'elle. Même en l'ayant vu monstrueuse.
Puis que la douleur revienne, et qu'elle retrouve le courage, alors qu'il laissait ses mains errer du creux de son coup à celui de ses reins, de le désarmer et l'achever complètement.

Ses mains remontèrent jusqu'à ses cheveux, glissèrent entre les mèches ébènes. Elle arqua la tête, lui refusant ses lèvres au mage, retenant les soupirs qui lui brûlaient les lèvres.
Ses hanches joignirent celles de la magicienne qui se resserra sur son amant.
Ses mains glissèrent dans le dos musclé d'Angkor dessinant presque malgré elles un glyphe d'annulation de charme. Elle le voulait vulnérable. Offert.
Au creux de son oreille elle souffla un gémissement, cambra les reins en souriant sans qu'il puisse la voir.
Son souffle devenait erratique, il la serrait si fort...
Un autre, moins maîtrisé, avant qu'elle ne morde doucement son cou...
Une kyrielle de sensations étranges, furieuses, déchaînées.. indéfinissables.
Souffles mêlés. Appel muet à un autre baiser. Gémissements.
Le murmure rauque du lit sous les assauts de son amant...
La douceur des draps de soie, mêlés aux mains d'Angkor qui frôlaient ses courbe par intermittences...

Ses yeux grand ouvert sur ce moment. Sur elle. Qui cherchaient les siens mis-clos. L'avait il vraiment attendu tout ce temps? Voulait-il vraiment mourir pour elle? Par elle... En elle.

Les yeux gris se fermèrent. Les sensations emportèrent le corps et l'esprit dans un ailleurs indéfinissable même par les poètes, l'entraînant à sa suite.
Et lorsque la réalité revint, le visage d'Héléna était dissimulé dans le cou de son amant au souffle court. Ils étaient vivants. Maudis, chacun à leur manière, maintenant, mais vivant. Pour combien de temps...?
Et cette envie de larme, qui pour une fois remplaçait celle de sang. Il allait partir, maintenant? Il suffisait d'un baiser... Un putain de baiser et la page serait tournée...
Les secondes passaient. Il devait savoir qu'il jouait sa vie. Peut-être que c'était ça qui l'avait fait cri. Peut-être pas.

Elle se redressa légèrement, prenant le temps de retrouver son souffle. Plongea ses yeux gris dans les deux océans du Mage.


-Tu as choisi ta vie mon bel amant... A chacun sa malédiction, maintenant...

Un sourire sans joie. Trop tendre. Beaucoup trop tendre pour donner l'impression de cynisme voulue. Qu'ajouter à cela...?
"Tu veux manger quelque chose? " "Sors"?


-Je suis désolée...

Et laisser le silence retomber sur les draps chiffonés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Sam 12 Avr - 0:34

Enfin Angkor avait atteint son plus grand rêve. Enfin il avait pu aimer, avec toute la passion qu'il avait, Héléna. Il était si heureux si content qu'il ne remarqua même pas que son charme était partis et que cela fut par la faute de la charmante magicienne. Continuant maintes caresses, doux baisers. Son désir devenait plus fort. Il sentait le plaisir de sa belle amante augmenter aussi. Leurs souffles devenaient courts, le mage se sentait monter au paroxysme de son amour. Puis tous se termina en quelque seconde. Pourquoi un tel bonheur devait finir en si peu de temps ? Pourquoi ne pouvait-on pas faire durer le plaisir ?

Calmement, il s'installa a coté de Héléna. Remarquant tous à cout que son bouclier anti-pouvoirs-d-Héléna avait disparu. Sursautant légèrement, il la regarda apeuré.
-Tu as choisi ta vie mon bel amant... A chacun sa malédiction, maintenant...

La, il comprit tous. La magicienne avait sentie que c'était lui, Angkor et non Zétid. Il comprit qu'il n’avait plus d'échappatoire. C'était un baiser ou... un baiser.


-Je suis désolée...

Le silence retomba. Doucement, avec sa voix d'ange, Angkor le brisa.

- De quoi Héléna ? J'ai joué avec le feu. Je sais maintenant très bien que tu connais ma véritable identité... Je ne sais que faire. Je t'aime tellement. Mais la résolution est prise...


Calmement, il caressa une joue de la belle magicienne, prenant son temps.

- Lorsque je serais devenue ton "esclave" en quelque sorte, laisse moi me souvenir de ce doux moment qu'on a passé ensemble. Je t'aime tant. Maintenant, je me dévoue à toi. Je n'existerais que par toi et que pour toi.


Calmement son visage s'approcha de celui de la magicienne. Son ton devenait murmure.

- Je vais enfin goûter à tes lèvres si douces. Je t'aime trop.

Ses lèvres touchèrent enfin la douceur de celle de Héléna. Un long et langoureux baisers. Les lèvres étaient si froides, mais à la fois si appétissante et lui semblait si chaleureuse. La seule question qui subsista dans le crâne du mage fut


*Est-ce que ça va me faire mal de me donner a elle ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna Malgorn

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: chaotique mauvais
Race: Humaine
Âge: 25ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Dim 20 Avr - 20:22

[Parce que t'es pas là. Et j'crois que tes XD et nos "Karaokés", "actions vérités" et autres discussions en tous genre me manquent. Et qu'on doit être les seuls à poster encore ici cheers . J'espère simplement que ça te plaira Smile ]

Sa voix encore raque ne tarda pas à rompre le silence apaisant qui était tombé sur la chambre. Etrangement, une folle envie de le resserrer la reprit. Peut-être parce qu'il ne pouvait même pas lui en vouloir. Qu'il avouait avoir "joué" et sous-entendait le "perdu" tellement discrètement qu'on aurait pu croire... qu'en jouant il s'était moqué de l'issue de la partie.
Il avait cueilli l'instant

Sa main approcha lentement la joue froide de la jeune femme qui ne put retenir un soupir d'aise et un battement de cil. Quelque chose en elle se rebellait encore contre cette envie de pleurer qui lui étreignait le ventre. Ça ressemblait plutôt à un combat perdu d'avance, auquel on ne croyait plus.
Les larmes lui brûlaient les yeux, qu'elle rouvrit pour constater qu'il approchait son visage du sien.
Elle ne put s'empêcher de le dévisager encore.
Les dieux étaient ses témoin, il était magnifique. Spendide en héros romantique. Sa bouche était parfaite, bien dessinée et merveilleusement rouge. Son nez était adorable. Et ses yeux, bon sang, ces yeux...

Etait-il des cieux qui pouvaient être aussi bleus? A la fois aussi... brillants, aussi doux, aussi... merveilleusement irisés de toutes les nuances de bleu imaginable.
Toutes mêlées en arabesques des plus gracieuses, des plus délicatement seyantes.
Existait-il, quelque part, un artiste qui puisse égaler avec ses couleurs la beauté harmonieuse de ces deux merveilles, qui la contemplaient?

Existait-il un poète dans cet univers, capable avec des mots aussi simples d'ébranler autant les convictions et l'âme de ceux qui les recevaient? Etait-il dans tous les mondes un être qui pouvait s'offrir ainsi; sans aucune fioriture, sans aucun doute apparent, sans aucun... regret pour assombrir ses traits?

Son ton allait décrescendo, laissant deviner toutes les nuances mélodieuses qu'offrait sa voix... jusqu'à devenir souffle. Murmure ébauché à une distance dérisoire des lèvres de la magicienne. Constatation sans amertume...
Jusqu'à ce qu'enfin leurs bouches se frôlent, mêlant souffle et esprits dans un bal langoureux de sensations et de pensées non maîtrisées.
La faim.
L'horreur.
La douceur.
Le désir.
L'a...

les battements de coeur qui se faisaient effrénés. Les mains tremblantes qu'elle glissait dans sa nuque. La magie qui crépite, furieuse et non-maîtrisée, avide, folle, de ce sang qui pulsait de l'aorte à la carotide, dans chaque veinule du corps, dans chaque parcelles de cet être incroyablement vivant...
Son sang tellement...
Et la lutte intérieur de la magicienne se faisait désespérée, pour retenir ses instincts et le repousser avant que ça commence.
Avant que tout s'arrête...

Jusqu'à ce que tout explose dans sa tête, et qu'elle comprenne que ce n'était plus le goût de son corps, qui partait à la conquête de sa bouche, mais celui de son sang enivrant. Le désespoir envahissait leur étreinte. Ce ne pouvait pas finir comme ça...
Elle ne pouvait pas perdre deux fois...
Elle devait ouvrir les yeux, trouver un moyen d'interrompre, d'empêcher son corps de tuer doucement celui de son amant.. Que serait-elle lorsqu'il serait mort? Que resterait-il dans ce monde qui puisse égaler la saveur de sa voix, de sa conversation, de sa douce innocence, de ses baisers?

Et sa faim disparu, comblée à l'extrême. Son esprit aveugle n'y comprenait plus rien. Leurs corps, comme morts, s'écroulaient sur le matelas ou l'autre. Ça ne s'était jamais passé comme ça...
Le monde disparu. Longtemps.

*


Une douce musique à l'oreille, chantante, apaisante, énergisante à la fois. Qui résonnait dans son oreille. Percussion qui trouvaient écho, quelque part dans sa poitrine. Elle ouvrit les yeux, comme si elle avait dormi des siècles, découvrit le matin, le soleil qui traversait la vitre pour réchauffer sa joue.
Boum.
Et quelque chose, qui lui ébouriffait les cheveux. Une main d'homme, encore posée sur son épaule. Elle redressa la tête, découvrant le profil de celui qui la serrait, encore endormi.
Boum.
Son esprit fit un bond, et presque sans y croire, elle posa la tête sur sa poitrine. Son coeur battait. Il battait normalement. Son souffle lui ébouriffait les cheveux. Elle se redressa, provoquant son réveil. Rencontra ses yeux d'un bleu létal, qui se posaient sur elle, encore brouillés de sommeil.


-C'est impossible...

Elle pausa sa main sur sa bouche, totalement incrédule. Il se redressa à son tour, intrigué.
Prise d'un doute terrible, Héléna posa sa main sur son propre coeur.
Boum. Boum. Boum.


-Je... mon coeur bat, Angkor.

Et c'était totalement impossible. Puisqu'à cause de la malediction, elle était physiquement morte.
Il fronça les sourcils. Ce qui était impossible, si elle en croyait ses souvenirs. Puisqu'il devait être mort. Puisqu'elle l'avait mordu.
Incapable de tirer la moindre conclusion potable, la magicienne se passa la main dans les cheveux.

-Je ne comprends pas, constata-elle en le scrutant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Sam 26 Avr - 22:07

Angkor l'embrassa et a ce moment, il ne pu dégager ses lèvres, doucement il sentie sa vie passer par sa bouche et prendre sa place dans le corps de sa belle amante. Doucement il se sentait mourir mais un instant, il sentie quelque chose qui se passait chez Héléna, un doute s'emparait d'elle. Mais sa vie s'en allait toujours. Puis... Plus rien, le noir total. Son cœur s'était arrêté, plus rien, plus de petit boum boum, mais... Il ne comprenait rien... Il flottait... Dans le noir complet... Il sentait rien... a part... Des cheveux?... Quelque chose lui caressait la main, et cela ressemblait fort a des cheveux. Puis calmement, les cheveux disparurent, et une tête toucha sa poitrine. Et puis, il sentie... Boum Boum... Son cœur battait... Boum Boum... Impossible, il devrait être mort... Il avait sentie sa vie partir dans le corps froid de la magicienne. Et la il vivait, les yeux embrumer, il regarda... Une douce vision... Héléna le regarda, étonné... Elle était si belle... La lumière l’entourait en un halo magnifique. Elle se toucha la poitrine. Et...

-C'est impossible... Je... mon cœur bat, Angkor.

*Hein ? Quoi ???...*

- Comment.... Comment c'est... Je n’y crois pas...

Il prit la belle magicienne dans ses bras. Et d'un coup il sursauta... Angkor avait caresser les bras nue de sa belle compagne.

- Hé...Héléna... Je crois qu'il y'a autre chose... Hum... Tu... es chaude... Enfin, tes bras n'ont plus ce contact froid... Ils sont doux, chauds... Comme une femme normale... Ton contact entier réchauffe mon corps...

Angkor était surpris, bouche bée... Doucement, il huma l'odeur de la belle magicienne.


- Et... tu... tu sens si bon... Ce n'est plus l'odeur de mort qui... Qui t'entourait tous le temps... Maintenant, tu sens si bon... C'est si doux...

Puis d'un coup... le mage posa une petite question.

- Est ce un effet secondaire qui fait de moi ton serviteur ??? Car, tu me semble si belle...

Angkor huma encore Héléna, et il caressa quelque temps sa douce peau nue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna Malgorn

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 28/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: chaotique mauvais
Race: Humaine
Âge: 25ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Lun 12 Mai - 0:17

La magicienne sentit les mains d'Angkor caresser sa peau, de même que son souffle régulier, et une fine mèche de ses cheveux.
Etrange, cette sorte d'électricité qui naissait sous ses gestes pour mourir au creux de sa poitrine.
Sublimée par une autre forme de caresse, une douce cascade de mots à ses oreilles...

C'était étrange... de se sentir vivante. Prompte à hurler, de rire ou de douleur.De plaisir ou d'horreur. Comme si l'anesthésie que la malédiction avait distillé dans ses veines avait été éradiquée. Comme si la malédiction avait été éradiquée. Comme si...
Angkor la serrait doucement contre lui, pressant ses lèvres contre son cou...
Et elle le renvoya sur le matelas, prise d'une terreur terrible.
C'était comme si la malédiction avait... disparu.
Et si la malédiction avait disparu...
Elle ferma les yeux, chercha sa concentration... Si la magie...
Mais non. Elle était toujours là. Furieuse et violine, pulsant au moindre appel... Encombrant son esprit d'une brume malsaine et délicieusement attractive...

Elle sentait la main de son amant se reposer sur la sienne, la dissonance parfaite de la magie bleue qui flirtait avec la sienne, le même battement discret en arrière fond, l'accord parfait et intense...

Héléna rouvrit les yeux, constatant que ceux de l'autre étaient encore fermé. Peut-être avaient-ils déjoué la malédiction. Par un mystère incroyable, d'ailleurs. Ou un hasard heureux...
Ou sa force. Leur force? Leur volonté? Leur...

Qui des deux embrassa l'autre en premier, sans plus hésiter à rien, qui des deux le premier souffla à l'autre cette espèce de folie, mélange de pouvoir, de force, de joie et d'étrange aussi..?

Qui des deux s'effondra premier, savourant les battements erratiques de leurs coeurs ou les souffles encore trop courts? Qui des deux lança à l'autre ce regard étrange, comme si ils comprenaient, ou savaient, maintenant, que les mots n'étaient plus nécessaires.
Elle se sentait merveilleusement, la tête calée au creux de son épaule, ses yeux perdus au plafond. A sa place. Ou presque.


-C'est ironique. Délicieusement grisant, comme un poème qui se termine en épigramme.

Elle vit une ombre traverser les yeux clairs de son compagnons, se prit à la trouver merveilleux et lui vola un autre baiser.

-J'ai toujours aimé l'ironie...

Elle se tut un instant, jouant à retracer du bout des doigts le torse de son compagnon, avec un sourire entre moqueur et attendri.

-Et le pouvoir.

L'aura bleue pulsa, alors qu'Angkor reprenait sa main dans la sienne. Elle se mit à rire, laissant son pouvoir la bercer autant que ses sourires.
Son coeur battait doucement de sa poitrine, elle en avait encore un peu trop conscience pour le moment.
Il bascula au dessus d'elle, en lui tenant délicatement les poignets.


-Tu imagines l'avenir? Toi et moi, ennemis à temps partiels... Ennemis tout court ou...

Un baiser léger la fit taire, puis un regard langoureux la perdit, achevant d'écarter cette possibilité.

-Ou on devient des amants de légende, la magie fera de nous des immortels, nous aurons un palais dans le brouillard, avec une énorme bibliothèque... Et une chambre énorme...

Elle eut un petit rire devant son sourire qui devenait carnassier.

-Un baldaquin au draps de soie.. Précieuse... et pour financer tout ça... Magie, casse, meurtres et coups bas... Après... Comment vois-tu les choses, Amour?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angkor

avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Date d'inscription : 25/11/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique-Bon
Race: Humain
Âge: 26 ans

MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   Lun 12 Mai - 23:05

Angkor était entrain de lui tenir les poignets pendant que sa belle amante se demandait quel avenir ils auraient... Des ennemis ? Jamais... Le doux mage la fit taire d'un baiser... Enfin Héléna passa sur le sujet qui l'intéressait le plus. Il la fit basculer au dessus de lui, la mettant ainsi dans une position de force. Avant de répondre a sa question, il dit ironique.

- Amour ? C'est la première fois que je me vois affubler d'un tel nom !

Il rie, puis son eternel candeur et sa douce honnêteté le quitta.

- Moi ? L'avenir avec toi ? Je le vois comme un couple machiavélique immortel et invincible, craint de tous... Vivant avec de la richesse, gloire, non pas de la gloire... de la renommé, en tant qu'invincible démon ! S'aimant tous les deux avec passion... Ayant un château dont la position est inconnue, avec une bibliothèque plus grande que celle d'Aderigan, une grande chambre avec un magnifique lit, une cuisine sophistiquée une salle a mangé ! Des cheminées partout ! Et la richesse, nous l'obtiendrons grâce au pouvoir...

Le beau mage avait changé... Le contact d'Héléna peu être ? Aller savoir...

- Je nous vois comme des dieux ! Avec des enfants aussi machiavéliques que nous ! Notre pouvoirs serait invincible... Et je laisserais bien un ou une élue pour que le peuple puisse croire en sa libération... Mais bien sur, Nous pourrions ais aiment le tuer...


Il embrassa sa chère et tendre avant de se retourner pour être au dessus d'elle.


- Qu'en penses-tu, Amour ?

Souriant calmement ses yeux bleus brillait d'un bleu cyan presque démoniaque... Le bleu qui avait charmé Héléna. Puis

- Tous compte fait, j'm'en contre fiche. Je te veux, toi, ma noble dame, je veux t'aimer et t'adorer. Nous serons un couple d'enfer.

Et si soudainement il l'embrassa.

- Je te montrerais ce qu'est le monde dans lequel je vie, sans malédiction, sans rien qui nous empêche de faire ce qu'on veut.

Un nouveau sourire, si prometteur, si charmant, mais tant ironique et tant mesquin. Rester avec Helena l'avais changé, beaucoup changé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Petite rencontre dans une soirée   

Revenir en haut Aller en bas
 
Petite rencontre dans une soirée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soirée barbecue || libre
» Petite libellule, soigne mon coeur ~ Minah
» Cynthia
» Le champ d’herbe a pipe de Nirco
» Obama n’a pas sa place à ici. Nous ne pouvons accepter cela dans une soirée patr

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire d'Aderigan :: La cité d'Aderoïc :: Les habitats-
Sauter vers: