L'Empire d'Aderigan

En Aderigan, chaque homme est libre... Au détriment des autres.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un marché avec l'empereur

Aller en bas 
AuteurMessage
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Un marché avec l'empereur   Sam 7 Juil - 18:47

Valen était consciente du fait que sa position en ville était précaire. Tôt ou tard, la garde découvrirait l'existence d'un vampire en ville et ferait tout pour l'éradiquer, par les moyens les plus expéditifs de préférence.

Le meilleur moyen d'assurer sa survie en Aderigan, était encore de traiter directement avec l'empereur Héraclion pour obtenir ce qu'elle voulait. Bien évidemment, l'empereur était la personne la mieux protégée de tout l'Empire : logique parfaitement implacable. Pour rencontrer Héraclion, le protocole mis en place était à exclure. Aucune personne censée ne voudrait laisser un vampire rencontrer l'empereur.
Valen devrait dès lors pénétrer dans le palais...
La demi-vampire était habituellement impulsive, mais elle n'était pas sans intelligence et elle savait qu'elle devrait soigneusement préparer son coup. A force d'espionner le palais, elle découvrit qu'il y avait une femme dans la garde personnelle de l'empereur. Dès lors, elle tenait la clé de son opération audacieuse : Valen pénétrerait de nuit dans le palais sous l'identité de cette garde après avoir dérobé les plans pour connaître les lieux.

Trouver l'architecte du palais fut relativement facile, mais il fut plus difficile de lui dérober les plans. A présent, Valen devait agir vite : en effet, elle s'était laissée emporter et avait mordu le malheureux architecte. Pour la suite des opérations, la demi-vampire devait s'introduire dans la caserne, neutraliser la fameuse garde, et s'emparer de son uniforme.
De ce côté-là, la chance lui sourit : alors que la garde en question quittait la caserne avec d'autres soldats, elle fut prise de vomissements dus probablement à une indigestion ou à une cuite et elle annonça à ses frères d'armes qu'elle les rejoindrait une fois que ça serait passé.
Valen l'assomma alors discrètement et la déshabilla avant de la mordre et de la tuer. Les vêtements de la garde étaient un peu flottants, mais l'illusion était parfaite : Valen passait aisément pour la garde tant qu'elle se taisait et qu'elle gardait son casque.
Sous un tel uniforme, aucun garde n'arrêtait Valen car l'uniforme de la garde personnelle de l'empereur avait force de loi. La demi-vampire s'infiltra aisément dans le palais et, grâce aux plans qu'elle consultait discrètement de temps à autre, elle put atteindre le donjon sans trop de problèmes. Mais c'est là qu'ils ne feraient que commencer...

Valen Capegrise enleva alors l'uniforme et l'armure dans un coin tranquille avant de pénétrer dans le donjon. Elle savait où se tenaient les appartements de l'empereur, mais elle allait devoir escalader les murs du donjon pour y parvenir. Passer par les couloirs était une folie, ils étaient parcourus par des patrouilles de quatre soldats et les éliminer aurait été trop bruyant.
Pénétrant dans une petite chambre dont elle tua les occupants endormis, Valen ouvrit la fênetre et escalada les murs du donjon en insérant la lame de ses deux dagues entre les interstices des pierres. Comme prévu, les gardes impériaux ne remarquèrent pas l'escalade de Valen car personne ne s'attendait à ce que quelqu'un puisse franchir l'enceinte du palais sans être remarqué pour escalader le donjon. Enfin, arrivée à hauteur des fenêtres des appartements privés de l'empereur, la demi-vampire observa discrètement ce qu'il se passait dans la pièce : seulement accompagné d'un serviteur, l'empereur Héraclion se délassait en prenant un bain dans une salle ne possédant qu'une porte et cette fenêtre comme voie d'accès.

Discrètement, Valen grimpa un peu plus haut et fixa une corde au mur en y enfonçant un piton en veillant bien à ne pas faire de bruit avant de se laisser brutalement tomber en poussant sur le mur avec ses jambes, ce qui eut pour effet d'imprimer un mouvement de balancier à la corde pour défoncer la fenêtre et atterrir dans la pièce.
Avec une précision et un sang-froid digne d'un assassin, la demi-vampire neutralisa le valet, poussa le verrou de la porte, avant de se tourner vers l'empereur qui tenta d'agripper son épée qui était hors de portée.

Dégainant la sienne, Valen adressa la parole à l'empereur d'une voix galcée qui était intimidante :


- A votre place, empereur Héraclion, je n'y songerais même pas. Je désire juste vous parler en privé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bométhrion
Général des Armées d'Aderigan et Chef de la Garde Impériale
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Localisation : Aderigan, dans la caserne de la Cité d'Aderoïc.
Emploi : Général
Loisirs : Jouer aux cartes avec ses officiers.
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: Trente-deux ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Sam 7 Juil - 23:52

Bométhrion, accompagné de cinq Gardes Impériaux, marchait d'un pas décidé. Il traversa le Hall en sifflotant, puis grimpa les marches de l'escalier. Ensuite, il bifurqua à droite, s'aventurant dans le Donjon.

Le Général comptait rendre visite à l'Empereur, d'un côté pour le rencontrer en tant qu'ami, et de l'autre pour lui faire le compte-rendu des événements récents.

Il termina son ascension, et, avisant la porte des appartements impériaux, il toqua trois fois. Personne ne répondit. Il frappa avec plus d'insistance, puis comme personne ne réagissait, il héla deux de ses gardes :

Arnil ! Nivar ! À moi, défonçons la porte ! À coup sûr, notre Empereur est en danger.

Aussitôt, les deux hommes s'avancèrent. Les trois guerriers se positionnèrent de profil, fléchirent leurs jambes, puis, en parfaite synchronisation, ils foncèrent en direction de la porte. Leurs épaules la firent vibrer, mais elle ne céda pas, aussi répétèrent-ils l'opération. Toujours pas de résultat. Ils recommencèrent, et y mirent cette fois-ci tant de hargne que la porte ne put résister.

La main sur la garde de leurs épées, les six homme pénétrèrent dans la chambre de l'Empereur, juste à temps pour entendre le bruit caractéristique de la chute d'un corps inerte. Le son venait de la salle de bain. Bométhrion laissa échapper un juron puis se précipita vers la porte de la salle de bain, suivi par ses gardes.

Pourvu que l'Empereur soit encore en vie... pensa-t-il.

À votre place, Empereur Héraclion, je n'y songerais même pas. Je désire juste vous parler en privé... entendit le Général des Armées Impériales derrière la porte de la salle de bain.

Il l'ouvrit pour découvrir une femme à l'étrange teint diaphane, épée dégainée, faisant face à l'Empereur qui se trouvait dans son bain et tentait désespérément d'attraper sa propre arme.

Bométhrion dégagea aussitôt sa lame de son fourreau, imité par les cinq hommes qui le suivaient.

Protégez l'Empereur, c'est tout ce qui compte ! hurla-t-il.

_________________
Général des armées impériales

Ma lame fendra ton crâne, envahisseur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Dim 8 Juil - 0:51

Valen estima rapidement la situation : si elle affrontait les soldats, elle s'en sortirait certainement, mais perdrait l'occasion de parler à l'empereur et tous ses efforts seraient vains. Dès lors, elle n'avait plus qu'une solution : improviser...

Empoignant l'empereur Héraclion, la demi-vampire le releva brutalement en plaçant devant elle et appuya le fil de son épée contre sa gorge impériale.


- Arrêtez-vous, soldats, ou vous devrez vous trouver un nouvel empereur! s'exclama-t-elle sur un ton véhément et précipité en pressant légèrement sa lame pour que du sang s'écoule le long de la gorge d'Héraclion afin de montrer qu'elle ne plaisantait pas.

Face à ce tour de force imprévu, les soldats s'arrêtèrent dans leur élan, mais ne baissèrent pas leurs armes pour autant. A la première occasion, ils frapperaient Valen à mort et elle le savait...

- Empereur, ainsi que je vous l'ai dit, je suis simplement venue pour m'entretenir avec vous, mais vos hommes me forcent à présent la main... Qu'ils déposent leurs armes sur le sol et qu'ils reculent contre le mur, je rengainerai alors mon arme et nous pourrons nous entretenir tranquillement, sans le moindre sang versé. Refusez tous de coopérer et je serai contrainte de tuer l'empereur dans ma fuite. Qu'en dites-vous?


Valen avait parlé sur un ton exprimant une totalement assurance et un sang-froid étonnant, ce qui laissant présager qu'elle tiendrait parole, quelle que soit la manière dont les choses se poursuivront...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclion
Souverain d'Aderigan
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Localisation : Dans son Palais
Emploi : Empereur d'Aderigan
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: 34 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Dim 8 Juil - 14:45

Héraclion prenait son bain, un de ses serviteurs debout près de lui, quand il entendit du bruit près de la fenêtre. Il leva la tête et eut juste le temps d'apercevoir celle-ci projetée dans la pièce et une forme sombre se laisser tomber sur le sol, sans bruit. La silhouette était fine, semblant être celle d'une femme. En quelques mouvements fluides, elle fit perdre connaissance à son valet, ferma le verrou de la porte et s'approcha de l'Empereur.

Celui-ci, toujours dans son bain, tentait désespérément d'attraper son épée, mais elle était hors de portée. L'inconnue dégaina alors la sienne et s'adresse à Héraclion d'une voix glaciale :

- A votre place, empereur Héraclion, je n'y songerais même pas. Je désire juste vous parler en privé...

Il observa la femme, et découvrit avec stupeur que ce n'en était pas une : son teint était curieusement diaphane. Ses yeux noirs étincelaient, et il devina que sa chevelure, cachée par un capuchon, était de la même couleur.
Héraclion connaissait ce genre de visage... C'est une vampire, comprit-il.


Soudain, il entendit un bruit de porte défoncée et vit Bométhrion, le général de ses armées, débarquer dans la salle de bain en compagnie de cinq gardes, épée dégainée.

- Protégez l'Empereur, c'est tout ce qui compte ! hurla-t-il.

Puis, tout d'un coup, Héraclion se sentit soulevé hors de son bain et se retrouva une lame sur la gorge, porté par la vampire. Celle-ci s'écria :

- Arrêtez-vous, soldats, ou vous devrez vous trouver un nouvel Empereur !

Comme pour appuyer ses dires, elle exerca une légère pression sur la lame, et un mince filet de sang coula. Les soldats s'arrêtèrent aussitôt.

- Empereur, ainsi que je vous l'ai dit, je suis simplement venue pour m'entretenir avec vous, mais vos hommes me forcent à présent la main... Qu'ils déposent leurs armes sur le sol et qu'ils reculent contre le mur, je rengainerai alors mon arme et nous pourrons nous entretenir tranquillement, sans le moindre sang versé. Refusez tous de coopérer et je serai contrainte de tuer l'empereur dans ma fuite. Qu'en dites-vous?

Tout d'un coup, Héraclion éprouva une vive colère : personne ne l'avait jamais menacé ainsi, et cette créature se permettait de débarquer et de le tirer de son bain ! Ce n'était pas dans ses habitudes d'agir si impulsivement, mais là, c'en était trop pour lui. Sans même prendre compte de la force incroyable de la vampire (elle l'avait tout de même soulevé sans le moindre effort), il lui balança un coup de coude en plein visage.
Elle sembla surprise car, malgré sa force supérieure à celle de la moyenne humaine, elle lâcha l'Empereur.
Celui-ci prit la parole d'un ton sec :

- Ne me touchez plus jamais, je déteste ça.

Il se tourna alors vers ses gardes et leur cria d'un voix autoritaire :

- Ne lui faites rien ! Bométhrion, cette... femme est venue simplement pour me parler. Je ne veux pas que la situation dégénère. Alors que l'un de vous s'occupe de Réfhyl (il désigna son serviteur inconscient, étendu sur le sol), et je vous demanderais de reculer jusqu'au mur... et de lâcher vos armes.

Les gardes obtempérèrent, et le bruit de l'acier tintant contre le sol résonna dans la salle de bain.

- Sauf toi, Bométhrion, garde ton épée en main, ajouta-t-il.
Au cas où... pensa Héraclion.

Il saisit une serviette et se couvrit le corps avec. Puis il s'adressa d'une voix calme à la nouvelle venue.

- Vous êtes une vampire, n'est-ce pas ? Cela vous va j'espère, mes gardes sont presque tous désarmés... et puis de toute façon je suppose que vous seriez bien à même de vous débarasser d'un homme seul si vous vous le vouliez ?

L'Empereur sourit intérieurement. Si la vampire disait vrai, si elle ne lui voulait pas de mal, il n'y avait aucune raison pour qu'elle affronte le général... mais si cela se produisait, le combat ne serait pas si facile, car Bométhrion était sans doute le meilleur épéiste de la cité -sûrement même de l'Empire, à vrai dire.

_________________
Empereur d'Aderigan.
Tout malfaiteur sévissant dans mon royaume risque de lourdes sanctions.
Prenez garde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Dim 8 Juil - 20:29

- Je ne suis pas une vampire à part entière, empereur, je suis seulement une demi-sang, mais on ne choisit pas son ascendance...

Valen avait parlé dans un murmure avant de baisser son épée et de s'écarter d'un pas de l'empereur, une distance amplement suffisante pour tuer Héraclion en cas de traîtrise tout en le menaçant moins directement.

- Je pense d'ailleurs que vous comprenez les raisons de cette entrevue quelque peu audacieuse... Ma condition ne me permettait pas de respecter le protocole habituel. Je suis venue pour vous proposer de passer un traité : en échange de votre protection, je vous offre mes services.

La demi-vampire laissa un temps de suspension avant de poursuivre :

- Je veux une totale imunité, à savoir ne pas être poursuivie par votre justice ou votre garde, j'exige de disposer d'une terre que je choisirai ainsi que d'un titre de noblesse. En contrepartie, je me placerai à votre service et vous disposerez de mes talents multiples...
Je suis certaine qu'il n'y a eu aucun précedent en la matière, mais vous conviendrez que mes services valent bien une telle demande. D'autant que personne n'avait jamais encore réussi à pénétrer dans votre donjon et à vous approchez d'aussi près... Voire même, d'être aussi près de vous tuer...

Valen Capegrise avait énoncé ces paroles sur un ton parfait, rhétoriquement parlant. La demi-vampire savait ce qu'elle voulait et l'obtiendrait. Cependant, si l'empereur Héraclion refusait et l'empêchait de quitter le palais sans être inquiétée, elle devrait le tuer et se trouver une autre manière de parvenir à ses fins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclion
Souverain d'Aderigan
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Localisation : Dans son Palais
Emploi : Empereur d'Aderigan
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: 34 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Dim 8 Juil - 23:58

- Je ne suis pas une vampire à part entière, empereur, je suis seulement une demi-sang, mais on ne choisit pas son ascendance...

Héraclion haussa les sourcils : il n'avait encore jamais entendu parler de vampires au sang-mêlé. Il connaissait les prodigieuses capacités de ces créatures mais elles n'étaient pas très bien vues dans son Empire : buveurs de sang, tueurs nocturnes, les vampires constituaient une menace : heureusement, ils étaient plutôt rares.

- Je pense d'ailleurs que vous comprenez les raisons de cette entrevue quelque peu audacieuse... Ma condition ne me permettait pas de respecter le protocole habituel. Je suis venue pour vous proposer de passer un traité : en échange de votre protection, je vous offre mes services.

L'Empereur comprenait qu'elle aurait eu du mal à obtenir une audience avec lui, si elle avait été allée demander gentiment à la réception ; elle aurait immédiatement été vue comme un danger, une menace à éradiquer. Mais elle voulait lui offrir ses services ? Décidément, cette proposition l'étonnait. Toutefois, il écouta la demi-vampire énoncer son offre.

- Je veux une totale imunité, à savoir ne pas être poursuivie par votre justice ou votre garde, j'exige de disposer d'une terre que je choisirai ainsi que d'un titre de noblesse. En contrepartie, je me placerai à votre service et vous disposerez de mes talents multiples...
Je suis certaine qu'il n'y a eu aucun précedent en la matière, mais vous conviendrez que mes services valent bien une telle demande. D'autant que personne n'avait jamais encore réussi à pénétrer dans votre donjon et à vous approchez d'aussi près... Voire même, d'être aussi près de vous tuer...


Héraclion n'appréciait pas vraiment les exigences de la demi-vampire. Des terres, un titre de noblesse et l'immunité, ça faisait beaucoup ! Néanmoins, il s'intéressa à la fin de la proposition...

- Quel genre de services me proposeriez-vous ? interrogea-t-il.

En vérité, il redoutait de l'avoir compris. Il attendit tout de même sa réponse...

_________________
Empereur d'Aderigan.
Tout malfaiteur sévissant dans mon royaume risque de lourdes sanctions.
Prenez garde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Lun 9 Juil - 0:24

Dès qu'Héraclion posa cette question, Valen redoubla de vigilance : les services qu'elles pouvaient lui offrir, même si elle ne les avait pas mentionnés, étaient parfaitement explicites. Elle s'était introduite dans le palais de la manière la plus efficace qui soit et elle aurait pu le tuer sans la moindre difficulté.
Que manigançait donc l'empereur d'Aderigan... La demi-vampire commençait à se sentir nerveuse, son instinct criait en elle que cela sentait le traquenard.


- Vous posez là une question inutile, empereur! Les services que je peux vous offrir? Le simple fait que je sois dans cette pièce avec vous démontre aisément mon habileté! Je suis parvenue à abuser tous vos gardes et à déjouer leur vigilance pour pénétrer au sein même de vos appartements privés alors qu'ils sont l'un des endroits les mieux gardés de tout l'Empire!
Empereur Héraclion, vous seriez d'ores et déjà mort si j'étais venue ici pour vous assassiner, et non pour vous parler...
Qu'en dites-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclion
Souverain d'Aderigan
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Localisation : Dans son Palais
Emploi : Empereur d'Aderigan
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: 34 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Lun 9 Juil - 1:36

Héraclion, touché dans son égo par la tirade de la demi-vampire, avança d'un pas vers elle. Elle semblait plus nerveuse, et il sentit lui aussi une colère froide l'envahir. Il déclara d'une voix calme, mais glaciale :

- Sache que si tu m'avais tué, tu serais déjà morte.

Le tutoiement était venu tout seul, avec l'irritation de l'Empereur et sa supériorité dans la hiérarchie face à la demi-vampire : il ne voyait pas pourquoi il lui témoignerait du respect en la vouvoyant.
Elle lui proposait de devenir son assassin privé en échange d'un titre de noblesse et de terres... depuis quand un assassin était-il noble ? L'Empereur n'avait jamais voulu utiliser un assassin privé pour régler ses affaires : en fait, il n'approuvait pas ce genre de méthodes. Quand un brigand était en liberté en Aderigan, il faisait placarder des avis de recherche dans les villes et les villages, instaurant une prime offerte à qui lui rapporterait sa tête. Si la somme promise était suffisamment importante, les mercenaires étaient nombreux à partir traquer le bandit recherché.
Mais avoir un assassin personnel... c'était trop fourbe, trop lâche. Et surtout, même s'il engageait cette demi-vampire, il n'accepterait pas qu'elle boive le sang de n'importe qui, même si c'était indispensable à sa survie.

- Commence par me dire ton nom... déclara-t-il.

_________________
Empereur d'Aderigan.
Tout malfaiteur sévissant dans mon royaume risque de lourdes sanctions.
Prenez garde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Lun 9 Juil - 12:49

Plus Valen parlait avec l'empereur, plus elle sentait sa répulsion et sa colère : il n'accepterait pas. La situation devenait délicate... la demi-vampire pouvait préserver les et donner son nom, mais elle le verrait placardé sur des avis de recherche dans tout l'empire dès le lendemain.
Par contre, si elle ne donnait pas son nom, l'empereur aurait plus de difficultés : son visage était masqué par sa capuche et il ignorerait son nom.

De toute façon, le simple fait que l'empereur pose autant de questions sans faire la moindre remarque d'approbation sur ses compétences était plus que douteux. C'était comme s'il cherchait à gagner du temps...


- Je connais ton nom et visage, Héraclion. Mais tu ne connaîtras le mien qu'à la condition de m'engager, et tu n'auras que cette occasion pour se faire...

Valen avait employé un ton hautain en tutoyant l'empereur pour lui rappeller qu'elle avait le contrôle de la situation, quoi qu'il essaie de faire. Par ailleurs, les vampires n'avaient jamais reconnu l'autorité des rois et encore moins la préséance que leur accordait leur sang prétendûment royal. La demi-vampire s'était montrée polie jusqu'ici, mais cet homme avait besoin d'être rappellé à l'ordre.
Soudainement, Valen releva son épée et empoigna l'empereur à la gorge pour le soulever du sol et le rapprocher d'elle :


- Curieusement, j'ai l'impression que tu cherches à gagner du temps pour me tuer, humain... Si ce n'est pas le cas, tu as intérêt à me détromper au plus vite avant que je n'en vienne à sucer ton sang d'impatience et à te tuer de la manière la plus horrible et la plus douloureuse qui soit!
Je n'aime pas quand on cherche à me tromper...

Valen avait murmuré cette phrase sur un ton menaçant et glacial en fixant Héraclion de ses yeux d'un bleu glacé. Le regard haineux et suspicieux d'Héraclion venait de la convaincre définitivement qu'il n'accédérait jamais à sa requête et qu'il chercherait plutôt à la tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaemgo
Mystérieux Élémentaliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique / Neutre
Race: A définir...
Âge: 23 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Mer 1 Aoû - 20:25

Yaemgo se baladait dans la Cité, se demandant ce qu'il pourrait bien y faire. Il ne se rappellait plus ce qui l'avait amené près du Palais, mais se souvenait y avoir aperçu de la lumière au sommet du donjon. Interloqué, il regarda d'un peu plus près. Une certaine agitation semblait y régner. Il souffla doucement dans le creux de sa main, murmurant une incantation. Il n'était pas le plus grand archimage élémentaire du pays pour rien, tout de même!
Une légère brise passa, tournoya, de plus en plus vite, de plus en plus fort. C'était une des techniques préférées de Yaemgo. Il sauta agilement à un point précis, et resta à dix centimètres au dessus de la surface du sol en lévitant. Il chuchota une nouvelle incantation, et le vent l'amena en hauteur. Silhouette noire dans la nuit noire, il arriva au niveau du donjon. Quelques corps étaient allongées par terre. Des gardes au fond de la pièce semblait perplexes. Une femme à l'allure étrange tenait par le cou Héraclion en personne, empereur d'Aderigan. Il haussa un sourcil amusé. Ils discutaient. Apparemment, personne ne l'avait encore vu. La jeune femme faisait apparemment du chantage à l'empereur lui-même, voulait des terres, un titre et une immunité totale à la loi. Il hocha la tête en levant les yeux au ciel.
Tout cela était parfaitement inutile. Tout s'arrangeait plus facilement que cela. Pour le terres, tuer leurs propriétaires. La noblesse était parfaitement inutile, et pour l'immunité... quelle utilité quand on peut tuer tout le monde?
Cependant, passant par la fenêtre en faisant discrètement fondre les barreaux, il prit la parole
.

-Ahem... Désolé si je vous dérange...

Il détestait devoir jouer les justiciers, mais cette femme lui paraissait trop arrogante et il ne demandait qu'à la remettre à sa place.

-Vous, continuez à prendre votre bain.

D'un geste, il commanda un vent d'envoyer l'Empereur dans sa baignoire et il fit geler l'eau d'un claquement de doigt une fois qu'il fut dedans. Et de un.

-Vous, nous n'avons pas besoin de vous.

Il cligna des yeux, et un immense chêne, quelques mètres carrées d'herbes hautes et touffues ainsi que quelques plantes griffues et vénéneuse séparèrent les gardes et leur chef du reste de la chambre. Satisfait, il enchaîna. Tout s'était passé en quelques petites secondes, sans que personne puisse réagir.

-Et vous...

Il soupira, prit un ton blasé et ironique en demandant à la jeune femme :

-Vous n'avez pas mieux à faire? Allez jouer ailleurs, ma petite. Allez, du vent!

Il avait accentué le dernier mot. Aussitôt, une gigantesque tornade vint tout dévaster, emportant la femme en son oeil, la faisant tournoyer dans tous les sens. Yaemgo claqua des doigts, et le cyclone s'arrêta, laissant la jeune femme sur le sol et le mobilier dévasté. Elle n'avait rien pu faire. Il rit doucement.

-La prochaine fois, évitez de vous attaquer à plus fort que vous... Mais ne faites pas semblée d'être sonnée, voyons. Je vois bien que vous n'avez rien.

Il marmonna une incantation, par mesure de précation. On ne sait jamais, elle pourrait contre-attaquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Jeu 2 Aoû - 21:53

Valen Capegrise se releva d'un bond et se tourna vers le nouvel arrivant... un élémentaliste. La demi-vampire était de taille à vaincre n'importe quel humain qui voudrait la tuer au corps à corps, mais la magie donnait un avantage considérable à cet homme. Dès lors, elle savait ce qu'il lui restait à faire. A la vitesse de l'éclair, elle projeta une dague sur Yaemgo et elle bondit au travers de la fenêtre...

Valen avait prévu une sortie aussi cavalière. Elle avait laissé la corde en pllace exprès pour la saisir en plein vol au cas où les choses tourneraient mal, et c'est ce qui s'était passé. En plongeant par la fenêtre, la demi-vampire parvint à agripper la corde, cependant elle ne fit que ralentir sa chute car elle céda sous la violence du choc... Valen était en chute libre, la tête en avant.
Dans un réflexe surhumain, elle parvint pourtant à se tirer d'affaire en retombant sur un balcon, trois étages plus bas. Le choc aurait tué n'importe quel humain sur le coup, mais pas une demi-vampire. Valen retomba sur ces deux pieds, sans le moindre mal.

Dès lors, elle rengaina son épée bâtarde, défonça la porte-fenêtre sans aucune difficulté, et traversa la pièce pour rallier l'escalier du donjon et fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaemgo
Mystérieux Élémentaliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique / Neutre
Race: A définir...
Âge: 23 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Jeu 2 Aoû - 22:13

Yaemgo eut à peine le temps de comprendre ce qu'il se passait. La jeune femme se releva en sautant. Elle lança une dague à tout vitesse vers lui. Le sortilège qu'il avait préparé auparavant s'était actionné. Un miroir de glace stoppa juste à temps l'arme, mais il n'eut pas le temps d'empêcher la femme de s'enfuir par la fenêtre.
Il poussa un juron sonore.


-Puisqu'elle veut jouer... Elle va voir ce qu'elle va voir.

Il sortit une étrange craie rouge de sa sacoche, et traça rapidement un cercle, contenant en son centre d'étranges symboles. Quelques secondes plus tard, son pentacle était tracé. Il souffla quelques mots dans une langue étrange et inconnue. Une flamme s'éleva au centre du cercle, qui se réduit rapidement à une dizaine de centimètres de diamètre. Deux petits yeux noirs apparurent sur la flammèche, qui poussa un mignon petit cri.

-Pas le temps, Flammiche. Tu vas suivre la femme qui vient de sortir. Vite! Tu me préviendras quand tu l'auras retrouvé, je procéderais au sort.

La petite boule de flamme acquiscea en hochant sa petite tête. Dans un éclair de feu, l'invocation fila par la fenêtre. Il attendit patiemment, s'amusant à tapisser la pièce de glace, afin de compliquer la vie aux gens qui voudrait y marcher. Au bout d'un moment, il entendit un bruit de feu qui crépite dans sa tête.

-Enfin! C'est parti!

Chuchotant quelques mots, son image se brouilla, puis disparut totalement, se remplaçant par la boulette de flamme qui rebondit partout dans la pièce, brulant les débris et les arbres créés précedemment.
Yaemgo se retrouva dans un couloir. Devant lui se tenait la jeune femme, visiblement abasourdie.


*Décidémment... Ce sortilège d'échange avec les invocations marche à merveille!*

Il observa quelque temps la femme, savourant son air déboussolé. Elle semblait étrange, et curieusement... sanguinaire.

-Eh bien, comme on se retrouve... Désolé, je vais devoir mettre fin à vos jours... Adieu, et rendez-vous en Enfer!

Il claqua des doigts. Un mur de feu s'éleva derrière la jeune femme ainsi que devant lui, les isolant l'un de l'autre et coupant la retraite de la jeune femme. Il se rapprochait, lentement, dangereusement, emprisonnant la victime dans un étau funèbre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Jeu 2 Aoû - 22:52

Le feu... un redoutable adversaire pour un vampire, et à plus forte raison pour un demi-vampire. Les murs de feu se rapprochaient toujours davantage, prenant Valen en étau, mais il y avait une solution.

Si cela avait été un feu naturel, elle se serait lancée à travers la barrière de flammes pour affronter l'élementaliste de front. Mais elle n'osait présager ce que pourrait lui faire un feu magique, elle ne connaissait pas la magie et ne la pratiquait pas. Dès lors, si elle ne pouvait passer par les flammes, elle passerait par les murs. Les demi-vampires, comme les vampires, sont dotés d'une force surhumaine... à tel point que ces derniers peuvent fracasser des murs en projetant un adversaire. Valen maîtrisait les arts martiaux, elle allait donc tenter de passer en détruisant le mur. La tâche ne fut pas aisée... pratiquer une ouverture dans le mur en le frappant par des attaques puissantes ne fut pas très agréable, surtout que Valen se détruisit virtuellement la main droite. Certes, les os de sa main se répareraient tous seuls, mais cela prendrait du temps.

Il était juste temps... alors qu'elle déscellait des pierres pour agrandir l'ouverture, les murs de flammes étaient sur elle. Il s'y introduisit et courut au travers des pièces et des couloirs du donjon, sa main droite n'étant plus qu'une masse informe de chair ensanglantée qui lui faisait souffrir le martyr. Heureusement que les murs des pièces intérieurs du donjon n'étaient pas aussi épais que les murs extérieurs de la tour, sinon la demi-vampire aurait été brûlée vive...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yaemgo
Mystérieux Élémentaliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique / Neutre
Race: A définir...
Âge: 23 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Jeu 2 Aoû - 23:15

Yaemgo attendit patiemment que la jeune femme soit carbonisée. Les meubles, les tapis, les tableaux et autres éléments du mobilier s'embrasaient à chaque pas du mur. Quand les deux murs se rejoignirent, il s'attendait à voir le corps brûlée de la femme. Curieusement, il n'y avait rien. Peut-être avait-elle été totalement atomisée... Etrange. D'habitude, cela ne faisait pas cet effet... Dans un sourire, il se dit qu'il avait sûrement un peu forcé la dose. Il s'apprêtait à repartir quand quelque chose le troubla. De toute son expérience d'archimage élémentaliste, ses flammes n'avaient jamais fait disparaître quiconque. Et il n'y avait même pas de cendres à la place de la femme. Il haussa un sourcil et revint sur ses pas. Il lâcha un juron.

-Elle a cassé le mur, la félonne! Je vais... Je vais la massacrer!

Il s'apprêtait à courir dans l'entrée produite, quand il se sentit étrange. Il tomba à genoux.

-Qu'est-ce que... Ahh!

Sa tête lui tourna, une douleur sourde lui vrilla le corps. Et soudain, le noir.

-Enfin... Cela faisait trop longtemps que j'attendais cet instant... Libre!

Lindörm avait enfin repris le contrôle du corps qu'il habitait. Par les yeux de l'élémentaliste, il avait vu cette femme. Elle se prenait très au sérieux... Mais il ne pouvait tolérer qu'un quelconque pouvoir égalât le sien! Il se mit alors en chasse, glissant sur une plaque de glace qu'il venait de créer. En effet, il avait pompé les pouvoirs de son... "hôte". Il éclata d'un rire sadique. Un vent derrière lui le poussait en avant. Il finit par voir la jeune femme au bout d'un couloir. Sa voix transpirait la folie sadique.

-Vous croyez pouvoir m'avoir? Ksh ksh ksh... Vous allez le payer!

Quelques lances de glaces filèrent vers la jeune femme. Il se doutait bien que cela ne la toucherait pas, mais au moins elle serait ralentie et il n'aurait pas de mal à la rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Jeu 2 Aoû - 23:32

Valen Capegrise esquiva les lances de glace en faisant une culbute. Dans un grognement typiquement vampirien, elle fit volte-face, se saisit d'une table de sa main gauche, et la projeta sans effort sur Yaemgo qui dût utiliser sa magie pour s'en prémunir. Aussitôt, elle répéta l'opération tout en fuyant à travers le donjon... quand il se rapprochait trop, elle lui lançait tous les objets qu'elle trouvait à portée de main pour qu'il déchaîne son pouvoir dessus afin de se protéger pendant qu'elle se remettait à courir vivement.

Cependant, cela ne lui permettait guère de progresser dans le donjon et elle devait trouver une autre solution pour se tirer d'affaire. Alors, Valen choisit d'affronter l'élémentaliste. Sans plus se soucier de fuir, elle le chargea avec une rapidité et une agilité qui ne pouvaient être égalées par aucun humain, ce qui lui permit d'éviter les sorts de Yaemgo.
Alors qu'elle arrivait au contact, elle sauta soudainement et percuta l'élementaliste d'un coup de pied en pleine tête. Du rôle de proie, elle avait repris son rôle naturel de redoutable prédateur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héraclion
Souverain d'Aderigan
avatar

Masculin Nombre de messages : 52
Localisation : Dans son Palais
Emploi : Empereur d'Aderigan
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: 34 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Dim 16 Sep - 13:06

Héraclion sourit quand la demi-vampire le saisit par la gorge. Elle était trop méfiante, elle était réellement persuadée qu'il cherchait à gagner du temps afin de la tuer...
L'Empereur s'apprêtait à lui répondre quand une voix déclara :

-Ahem... Désolé si je vous dérange...

Il tourna la tête, en même temps que la demi-vampire et les gardes. Un homme enveloppé dans une cape sombre se tenait près de la fenêtre ; les barreaux avaient entièrement fondu, et personne ne l'avait entendu arriver. Le nouveau venu se tourna vers Héraclion :

-Vous, continuez à prendre votre bain.

Soudain, l'Empereur se sentit propulsé en arrière, et se retrouva dans sa baignoire ; la surface de l'eau avait gelé, l'empêchant de bouger.

-Vous, nous n'avons pas besoin de vous.

L'étranger s'était adressé aux gardes et, sur ces mots, un large chêne, des hautes herbes et de grosses plantes bien griffues poussèrent en un instant à l'emplacement de la porte défoncée, séparant ainsi les gardes de leur Empereur.
Enfin, il se tourna vers la demi-vampire et déclara :

-Vous n'avez pas mieux à faire? Allez jouer ailleurs, ma petite. Allez, du vent!

Aussitôt, une tornade naquit dans la pièce et dévasta le mobilier, faisait s'envoler des objets, et tournoyer la créature au teint diaphane. L'homme claqua des doigts et le cyclone disparut.
C'est un Elémentaliste, comprit Héraclion. Et il n'a pas l'air si mauvais...
Il écarquilla les yeux quand un miroir de glace contra la dague que la vampire venait de projeter sur le mage, avant de sauter par la fenêtre. Celui-ci paraissait vexé, et il procéda à une étrange incantation : il fit apparaître une flamme qui fila par la fenêtre et, quelques minutes plus tard, l'homme disparut alors que la flamme réapparaissait, rebondissant dans la pièce et brûlant la végétation qui barrait le passage aux gardes.

Le moment qu'attendait Héraclion était enfin arrivé : l'élémentaliste était parti. Alors, regardant fixement l'eau de son bain qui avait gelé, il murmura quelques mots, se concentra... il fut satisfait en sentant que la glace était redevenue liquide et qu'il pouvait enfin sortir de l'eau. Il connaissait quelques bases en magie ; cela faisait partie de l'éducation d'un empereur, bien sûr, mais l'élémentaliste n'avait pas l'air d'être au courant !

Les gardes venait de débarquer à nouveau dans la pièce ; ils regardaient Héraclion, s'assuraient que tout allait bien... L'Empereur vit que Bométhrion trépignait sur place et s'empressa de lui donner ses ordres :

- Fais fouiller le Palais et retrouve-moi ces deux énergumènes. Arrête-les et ramène-moi la demi-vampire vivante. Débrouille-toi pour envoyer l'homme en prison -demande l'aide des mages. Si tu n'y arrives pas, tue-le. Mais je veux la vampire vivante !

Le général acquieça et partit en courant, accompagné de quelques gardes, tandis que les autres restaient avec Héraclion. Celui-ci soupira et ne put s'empêcher de sourire. La demi-vampire l'intéressait au plus au point, et en effet, elle pourrait lui être utile...

_________________
Empereur d'Aderigan.
Tout malfaiteur sévissant dans mon royaume risque de lourdes sanctions.
Prenez garde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net
Bométhrion
Général des Armées d'Aderigan et Chef de la Garde Impériale
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Localisation : Aderigan, dans la caserne de la Cité d'Aderoïc.
Emploi : Général
Loisirs : Jouer aux cartes avec ses officiers.
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: Trente-deux ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Dim 16 Sep - 22:01

Bométhrion, aidé par ses gardes, entreprit de percer une trouée dans l'épais mur de ronces et de plantes vénéneuses. Il entendait des bruits sourds autour de lui, comme si on défonçait des murs. Le sort se dissipa rapidement, et le Général bondit en avant, s'assurant qu'Héraclion allait bien. Ce dernier ne tarda pas à lui donner des ordres:

- Fais fouiller le Palais et retrouve-moi ces deux énergumènes. Arrête-les et ramène-moi la demi-vampire vivante. Débrouille-toi pour envoyer l'homme en prison -demande l'aide des mages. Si tu n'y arrives pas, tue-le. Mais je veux la vampire vivante !

- Bien, Empereur ! Nous ferons tout pour satisfaire votre volonté et attraper ces félons !

Bométhrion se précipita hors de la pièce et dévala les escaliers, suivi par ses gardes. Arrivant à une intersection, Bométhrion déclara solennellement:

- Notre chemin se sépare ici. Arnil, Nivar, cherchez de ce côté-là, leur enjoignit Bométhrion en désignant sa droite. Les autres, prenez à gauche. Je vais pour ma part chercher de l'aide. Sycrenion sera bientôt là...

Le Général fit une pause avant de reprendre d'une voix chargée d'émotion:

- La demi-vampire et l'élémentaliste sont de redoutables adversaires. Si jamais vous les trouvez, immobilisez-les imméadiatement. Tâchez de tenir jusqu'à l'arrivée de Sycrenion. Si jamais il vous arrive quelque chose... Sachez que vous resterez à jamais dans les mémoires, et serez considérés comme des héros.

Après sa tirade, Bométhrion se ressaisit, se retourna, et partit en courant vers la Caserne. S'il n'avait pas été habitué à ce genre de situation, il aurait pleuré. Mais son éducation militaire l'empêchait de montrer ses émotions.

Pensant à ses camarades qui mettaient leur vie en danger, il se dépêcha, et arriva à la Caserne en cinq minutes.

Le Général se précipita vers le bureau de son Officier. Il était vide. Il se dirigea donc vers les dortoirs et ouvrit toutes les chambres en hurlant, créant un effet de panique général.

- OFFICIER SYCRENION ! OFFICIER SYCRENION ! L'EMPEREUR A BESOIN DE VOS SERVICES EN URGENCE !

Quelques secondes plus tard, un homme sortait d'une chambre. Il était grand et fin, et possédait de longs cheveux bruns attachés en une queue de cheval. Il semblait expérimenté, il devait avoir la quarantaine. Ses traits étaient durs, et il avait certainement beaucoup de campagnes derrière lui. Il avait enfilé son costume à la hâte, et était décoiffé.

- Que se passe-t-il, mon Général ? s'enquit Sycrenion.

- Suivez-moi, je vous expliquerai en route, Officer, lui répondit Bométhrion.

Ils sortirent ensemble de la Caserne et regagnèrent rapidement le Palais. Bométhrion raconta tout ce qui s'était passé à Sycrenion sans omettre aucun détail: l'arrivée de la demie-vampire, ses menaces, puis l'intervention de l'élémentaliste, la façon dont il avait piégé chacun...

- Hmm... Je vois, fit Sycrenion quand son interlocuteur eut terminé son histoire. Ce Mage n'est pas un débutant, et il est même plutôt bon... Mais ses pouvoirs sont loins d'être à la hauteur des miens. Quant à la demie-vampire, je te laisse t'en charger. Je ne pourrai pas triompher des deux à moi tout seul.

Alors qu'ils arrivaient à l'intersection où les soldats s'étaient séparés, un hurlement retentit vers la gauche, et Bométhrion reconnut la voix d'Arnil:

- Tu ne m'auras pas avec un jet de flammes, enflure !

Bométhrion et Sycrenion se précipitèrent immédiatement dans la direction du cri.

Espérons que tout se passe bien... pria Bométhrion en silence.

_________________
Général des armées impériales

Ma lame fendra ton crâne, envahisseur !


Dernière édition par le Lun 17 Sep - 21:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net
Sycrenion
Officier


Masculin Nombre de messages : 2
Localisation : Caserne d'Aderoïc
Emploi : Mage Officier de l'Armée
Loisirs : Se rendre à la Grande Bibliothèque d'Aderoïc
Date d'inscription : 06/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: Trente-quatre ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Lun 17 Sep - 20:43

À peine quelques minutes plus tôt, dans les dortoirs de la Caserne, Sycrenion essayait de dormir. À présent, il pourchassait une demie-vampire et un élémentaliste afin de sauver les vies d'Arnil et de Nivar et de les empêcher de détruire le Palais. C'était une soirée pour le moins mouvementée.

En compagnie de Bométhrion, l'Officier se mit à courir en direction du cri qu'avait poussé Arnil. Ils s'aventurèrent ensemble dans un couloir habituellement somptueux et richement décoré, qui présentait à présent des traces de brûlures, des plagues de glace sur le sol de marbre, des sculptures recouvertes d'or brisées, du mobilier en bois dévasté, des pans de murs abattus...

Ils continuèrent leur progression dans les décombres jusqu'à ce qu'enfin, ils atteignent Arnil, Nivar, et les deux intrus. Arnil et Nivar étaient dos à dos. En face du premier se tenait la demie-vampire, épée dégainée, tandis qu'en face du second, l'élémentaliste, murmurait quelque étrange formule dans une langue ancienne. Les deux soldats étaient blessés: le pectoral droit d'Arnil était ouvert et la lame avait déchiré le muscle. Nivar, lui avait une pointe de glace plantée dans le mollet gauche.

- Vous ne vous en sortirez pas comme ça, assassins ! hurla Bométhrion, en attaquant la demie-vampire. Arnil, Nivar, vous vous êtes bien battus. À nous de jouer, Sycrenion !

- Bien, mon Général, répondit l'Officer.

Tandis que Bométhrion enchaînait d'habiles passes contre la demie-vampire, Sycrenion clot ses paupières et se concentra, murmurant d'inaudibles et incompréhensibles paroles. Son adversaire lui envoya un cône de glace qui lui fut immédiatement retourné dix fois plus fort. L'Officier tendit alors la main et l'élémentaliste fut propulsé contre le mur, puis il la rabaissa et son ennemi retomba à terre. Il n'était pas blessé, mais seulement sonné. Sycrenion entama alors une étrange mélopée. Quelques instants après, deux grandes et fines mains apparemment en pierre blanches sortaient du sol, immobilisant l'élémentaliste en lui saisissant les chevilles. Celui-ci tenta de se libérer, en vain: il perdit l'équilibre et tomba en arrière, toujours prisonnier.

- Bien, nous allons donc pouvoir discuter, dit l'Officier d'une voix calme mais menaçante, tandis que l'étreinte se resserrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net/
Yaemgo
Mystérieux Élémentaliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique / Neutre
Race: A définir...
Âge: 23 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Mar 18 Sep - 23:53

Lindörm était toujours à la poursuite de la jeune femme qui s'acharnait à lui résister. Ce petit jeu commençait à l'énerver...
Elle esquivait systématiquement chacune de ses attaques !
Aussi fut-il satisfait quand elle se décida enfin à s'arrêter, de sorte qu'il put préparer un sort.
Il fut moins satisfait quand il prit son pied en pleine figure.
Le démon recula de quelques mètres et dévisagea avec amusement la personne en face de lui.


-Intéressant... Vous avez un grand potentiel... A nous deux, ce monde ne nous résisterait pas.

Le sous-entendu était clair. Il se demandait si la jeune femme comprendrait qu'il lui proposait une alliance...
Alors qu'il s'apprêtait, soit à la tuer, soit à écouter sa réponse, un bruit se fit entendre aux étages supérieurs.
La rivalité ne comptait plus.
Seule était importante la survie.
Déjà les bruits des gardes pouvait s'entendre au bout du boyau obscur. Même dans le noir complet, on les aurait sentis s'approcher rien qu'au son de leur respiration...
Désespérant.
Enfin, deux gardes apparemment expérimentés s'avancèrent vers eux.


-Les voilà !

Une bataille acharnée commença. Des jets de lumière et de magie fusait de tout les côtés, lancés par le démon, tandis que la jeune femme combattait furieusement un grand garde musclé. Mais le combat était déjà assez dur comme ça pour qu'en plus il s'intéresse au sort d'une personne qui était censée être son ennemie mortelle.

- Tu ne m'auras pas avec un jet de flammes, enflure !

En effet, le garde face à lui venait d'esquiver avec une agilité étonnante pour sa corpulence un puissant jet de lave qui aurait du le carboniser sur place.
Le démon soupira et lança rapidement une pointe de glace qui se ficha dans son épaule.
Le garde laissa échapper un cri de douleur. Un rictus déforma le visage de Lindörm. Causer la douleur et la souffrance était ce qu'il préférait.
Soudain, d'autres bruits de pas se firent entendre au loin, malgré le tintamarre du combat acharné.
Deux hommes, dont un fut reconnu par le démon comme étant un des gardes dans la chambre du roi.
Un sourire mauvais se dessina sur ses lèvres.


-Comme on se retrouve... Vous avez l'air d'aimer les plantes, mon cher.

Soit le garde ne l'entendit pas, soit il le fit exprès.

- Vous ne vous en sortirez pas comme ça, assassins ! Arnil, Nivar, vous vous êtes bien battus. À nous de jouer, Sycrenion !

Sur ces mots, le grand garde se jeta sur la jeune femme. Assassins... Cela lui convenait bien.
Le colosse, en attaquant sa "collègue", s'était effacé et avait laissé la place à un autre personnag, aux cheveux bruns tressés.
Les yeux du démons se rétrécir de fureur.


-Toi... siffla-t-il

Déjà, il avait été surpris d'entendre ce nom, Sycrénion. Mais c'était bien lui...

-Je ne pensais pas te revoir un jour... J'oubliais de me présenter. Tu te rappelles de moi ? Lindörm, le démon éternel... Ksh ksh ksh...

Après avoir dit cela, il projeta rapidement un cône de glace. A sa plus grande surprise, il se le reprit en plein dans le ventre, dix fois plus fort, alors que son adversaires n'avait abslument subi aucun dégât. Il fut projeté contre le mur, sonné. Aussitôt, deux grandes mains de pierre se refermèrent sur lui, sans qu'il ne puisse rien faire...

- Bien, nous allons donc pouvoir discuter... dit le mage alors que les mains magiques se resseraient.
-Désolé, mon cher, lança le démon avec un sourire sarcastique. Je n'ai pas le temps. J'ai encore quelques personnes à tuer...

Soudain, deux paumes de feu se superposèrent sur celles en pierre, qui disparurent presque aussitôt. Puis, elles se lancèrent sur le mage qui fut sonné quelques secondes.
La jeune femme avait l'air de s'être débarassé temporairement de son ennmi, juste le temps de prendre son souffle.
Il se glissa silencieusement derrière elle.


-M'accorderiez-vous cette danse, Dame ? souffla-t-il d'un air maléfique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valen

avatar

Féminin Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 30/06/2007

Feuille de personnage
Alignement:
Race:
Âge:

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Lun 24 Sep - 0:48

Bométhrion, le colosse qui s'était avancé pour défier Valen aurait dû être battu rapidement, mais il apparut rapidement aux yeux de la demi-vampire que l'homme était un bretteur hors-pair. Le simple fait que le général des armées impériales s'avance pour la défier était très révélateur : l'empereur devait avoir ordonné de la capturer vivante car une dizaine d'archers impériaux auraient pu la blesser gravement avec des flèches adéquates, et ce sans le moindre risque.

Sachant cela, elle aurait pu se rendre, mais sa fierté l'en lui interdit. Bien que moins rapide, Bométhrion tenait tête à Valen grâce à une science des armes très avancée et à une précision minutieuse dans les frappes. Et pourtant, rares étaient les combattants humains capables de tenir seul tête à un vampire... ce Bométhrion était intéressant finalement.

Lorsque Yaemgo se glissa derrière elle, Valen lui asséna un violent coup de coude au visage avant de le projeter brutalement contre un mur :


- Plutôt mourir que de danser avec un piètre humain qui a essayé de me tuer!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bométhrion
Général des Armées d'Aderigan et Chef de la Garde Impériale
avatar

Masculin Nombre de messages : 11
Localisation : Aderigan, dans la caserne de la Cité d'Aderoïc.
Emploi : Général
Loisirs : Jouer aux cartes avec ses officiers.
Date d'inscription : 27/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: Trente-deux ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Sam 13 Oct - 1:26

Bométhrion arriva enfin près d'Arnil et de Nivar. Il les découvrit dos à dos, tous deux blessés, chacun faisant face à un adversaire.

Hors de lui, le Général se mit à hurler toutes ses forces. Il n'admettait pas que deux vulgaires malfaiteurs s'en prennent ainsi à son Empereur et deux de ses meilleurs hommes, qui étaient tous les trois ses amis.

- Vous ne vous en sortirez pas comme ça, assassins ! Arnil, Nivar, vous vous êtes bien battus. À nous de jouer, Sycrenion.

Il se jeta alors sur la demie-vampire, se plongeant dans son combat et ne pensant plus à rien d'autre. Il était comme obnubilé par l'idée d'arrêter la femme et de la ramener à l'Empereur.

Le combat était ardu. Estoc, parade, riposte, coup de taille sur la droite... Personne ne prenait l'avantage, et la bataille se poursuivait. Chacun y mettait toute sa force et sa volonté, et pourtant, personne ne parvenait à prendre le dessus. À côté d'eux, Arnil et Nivar étaient époustouflés devant un tel niveau. Chacun était obligé de dévoiler ses bottes les plus secrètes, et d'effectuer d'étranges enchaînements compliqués, normalement imparables, mais ici sans effet...

Comme le duel se prolongeait, Bométhrion profita d'un moment de répit pour souffler. La demie-vampire était une épéiste hors-pair, tant grâce sa race qui lui procurait des capacités physiques supérieures à celles des simples humains que grâce à sa science des armes, qui, heureusement pour le Général, restait inférieure à la sienne. Malheureusement, il ne bénéficiait pas d'une telle force.

L'élémentaliste, qui avait apparemment réussi à échapper momentanément à Sycrenion, se glissa derrière la femme et lui proposa de former une équipe en ces mots:

- M'accorderiez-vous cette danse, Dame ?

Il fut cueilli par un phénoménal coup de coude qui le projeta violemment contre le mur.

- Plutôt mourir que de danser avec un piètre humain qui a essayé de me tuer, cracha alors la demie-vampire en guise de réponse.

Bométhrion eut alors une réaction assez lâche, mais pardonnable dans une telle situation: profitant de ce que la femme discutait avec son ennemi, il posa le fil de son épée sur son artère jugulaire, appuyant juste assez pour qu'elle comprenne qu'au moindre mouvement, elle mourrait.

_________________
Général des armées impériales

Ma lame fendra ton crâne, envahisseur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net
Yaemgo
Mystérieux Élémentaliste
avatar

Masculin Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 19/06/2007

Feuille de personnage
Alignement: Chaotique / Neutre
Race: A définir...
Âge: 23 ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Sam 13 Oct - 15:24

Les pupilles de Lindörm se rétrecirent et se fendirent à la manière de celle d'un chat en entendant la réponse de la vampire.
Il prit soudain un grand coup de coude qui l'envoya contre un mur. Il se releva sans avoir l'air essouflé.
Il émit une sorte de sifflement ou de feulement.


- Sachez que je suis bien plus qu'un humain. Mais à vous de voir... Ksh ksh ksh...

Un gigantesque garde se précipita et posa sa lame sur la gorge de la jeune femme.
Lindörm lança un demi-sourire vers la femme.


- Dommage pour vous, ma chère. Vous avez choisi. Bonsoir.

Il sauta alors rapidement sur la droite, esquivant un gigantesque boule de feu qui s'écrasa contre le mur, carbonisant le mobilier.
Le mage s'était relevé...


- Alors Sycrenion, te souviens-tu de moi ? Nous avons déjà eu affaire dans le passé... Je vous que de notre dernière rencontre, tu ne t'en es pas trop mal tiré, mais que je t'ai fortement amoché. Je t'avais même laissé pour mort... Ksh ksh ksh...

Sans prevenir, il fit pousser un gigantesque arbre juste sous les pieds de Sycrenion qui menaça de s'écraser contre le plafond. L'arbre disparut au dernier moment, ce qui eut pour effet de faire tomber Sycrenion de quellques mètres de hauteur.
Déjà un bloc de glace tombait du plafond pour l'écraser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sycrenion
Officier


Masculin Nombre de messages : 2
Localisation : Caserne d'Aderoïc
Emploi : Mage Officier de l'Armée
Loisirs : Se rendre à la Grande Bibliothèque d'Aderoïc
Date d'inscription : 06/09/2007

Feuille de personnage
Alignement: Bon
Race: Humain
Âge: Trente-quatre ans

MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   Mer 24 Oct - 16:17

Sycrenion observa avec attention l'altercation entre les deux intrus.

Ouf, il sont ennemis... songea l'Officier. Cela vaut mieux pour nous... La situation pourrait devnir dramatique, autrement.

Le Mage envoya une grande boule de feu à Yaemgo, qui l'esquiva d'un agile bond sur le côté. Quelques mètres plus loin, le projectile s'écrasa sur des meubles et les fit flamber. Voilà que le Palais prenait feu !

- Alors Sycrenion, te souviens-tu de moi ? Nous avons déjà eu affaire dans le passé... Je vous que de notre dernière rencontre, tu ne t'en es pas trop mal tiré, mais que je t'ai fortement amoché. Je t'avais même laissé pour mort... Ksh ksh ksh...

Son adversaire faisait référence à un épisode de sa jeunesse, quand il n'était encore qu'un apprenti. Cet affrontement avait d'ailleurs constitué sa seule défaite. Mais, si cet homme connaissait son nom, et prétendait l'avoir vaincu, ce ne pouvait être que... Lindörm !

- Tu... Comment est-ce possible ?! Lindörm, Démon Eternel, comment peux-tu être encore de ce monde, alors que les Anciens et moi-même pensions avoir mis fin à ton existence ?!

Lindörm était un Démon bien connu de Sycrenion. Il était d'une grande puissance, d'une cruauté sans pareille. Il n'avait pas de forme matérielle, il était juste un esprit, et devait posséder des humains pour prendre une forme. Et, heureusement pour l'Officier, ses pouvoirs s'affaiblissaient lorsqu'il possédait quelqu'un. Si le Démon l'avait vaincu, le dénouement ne serait pas le même cette fois-ci. Pendant toutes ces années, Sycrenion avait gagné en puissance. Et, actuellement, il pensait pouvoir vaincre son adversaire sous cette forme qui l'affaiblissait.

Mais ce qui intriguait le plus le Mage, c'était que Lindörm soit encore en vie. Lui et les Acniens, des mages puissants et respectés dirigés par son Maître, qui vivaient, d'après la rumeur, dans les Montagnes d'Haetern, avaient procédé à un Rituel pour mettre fin à la vie du Démon, qui, apparemment, avait trouvé un moyen de survivre. Ils avaient sacrifié la vie de son hôte d'alors, puis, une fois l'esprit maléfique libéré, condition indispensable pour le vaincre, avaient tenté de le tuer. Définitivement. En vain.

Sycrenion jeta un coup d'oeil sur sa gauche, et constata l'ampleur que le feu avait pris. À présent, les flammes mesuraient presque une toise, et commençaient à lécher le mur.

- Merde ! Les flammes grandissent ! jura-t-il.

Il s'apprêtait à envoyer de l'eau en direction du foyer, quand un arbre poussa soudainement sous ses pieds, l'élevant à quelques pieds du sol, puis disparut. Déjà un bloc de glace apparaissait et tombait au-dessus de lui, menaçant de l'écraser. La lévitation le sauva d'une chute grave, et il put freiner de justesse le bloc de glace, qu'il projeta sur les flammes grâce à sa magie. Cela devrait suffire à stopper la progression du feu, de par l'important volume d'eau qui s'en dégagerait lors de la fonte du bloc.

Sycrenion se reconcentra sur son combat. Un mot de sa part, et l'élémentaliste se trouva immobilisé par des mains blanches lui entravant les chevilles, plus épaisses cette fois-ci, et insensibles aux flammes. Un autre mot, et une barrière de foudre l'entoura. Un dernier mot, et deux mains immatérielles traversèrent sa tête, le faisant plonger dans le coma.

- Lindörm, sache que ta fin est proche ! cria l'Officier à son ennemi inconscient. Dès que les Anciens seront au courant de ton retour, ils rappliqueront, et nous te tuerons... Définitivement, cette fois-ci !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empire-aderigan.forums-actifs.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un marché avec l'empereur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un marché avec l'empereur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marché avec la diablesse blonde (PV Eleonnora)
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Avec ce projet, Alexis pourra donner 100,000 emplois permanents aux Haitiens
» Une Danse avec l'Ange Démoniaque, Nyx Hela
» Monologue de l’Empereur Jacques 1er à nos contemporains

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Empire d'Aderigan :: La cité d'Aderoïc :: Le Palais :: Le Donjon-
Sauter vers: